Capu di Fenu, où l'entrée dans le Détroit

Ou le Cap Marianon que cite Plotémée, tour isolée d'une douzaine de mètres de haut, aujourd'hui automatisée mais qui abrite, dans ses environs toutes les traces et les vestiges d'une " retraite " vigilante et portée sur la mer. Un vieux chemin dallé gagne les hauteurs, au Nord-Est, et les rochers mordorés, grenus, élimés, polis gagnent le bleu du ciel comme les tombants d'une funeste beauté, d'une solennité emplie et comblée de silences ...! Souvent, par vent frais d'Ouest et de Ponant, avant que la grande houle ne se lève et enfle sous le vent du cap, je m'échappe et je regagne par la mer cette arène marine à ciels ouverts; je tutoie ici l'humilité et je crains l'immensité.

Date de cette photo : 12 février 2011 - 17:45
Permalien

Commentaires sur Capu di Fenu, où l'entrée dans le Détroit

Nouveau commentaire

CHRONIQUE D'UN PHARE - PERTUSATU : 16 photos

DiaporamaDiaporama