Une évolution indiscutable …

 

Les informations et données ci-après résultent d’observations menées en Corse depuis 1990 sur les Régimes de vent et les trains de houle associés. Le temps a lui aussi bien changé au point où nous n’avons plus de saisons aussi marquées que par le passé . L'été n'en finit plus de durer, l'hiver recule, il neige en juin !!!

 Que sont devenus ces coups de vent renommés du 15 Août qui marquaient le changement de saison et la venue de l’Automne ???

L’Ile de Corse offre toujours les mêmes configurations avantageuses et favorables à l’émergence des swells et des vents soutenus... Rien n'a pourtant bougé!!!

 Cette Ile est la plus haute de Méditerranée, sa position lui offrent des fetchs étendus tant pour le vent que pour les vagues, des paramètres amplifiés par les effets de pointes, de diffraction, de fonds, de baies et de relief. Chaque tempête au large forme une houle puissante, sur une mer très profonde, souvent croisée, redoublée. La Balagne comme l’Extrème- Sud de l’Ile bénéficient de resserrements orographiques et d’effets Venturi capables de doubler les forces de vent moyen aux abords des côtes et sur les caps exposés. Dès le printemps les brises marines se conjuguent aux flux et aux vents synoptiques dominants ( Ouest et Est ) .

Les prévisions étaient plus fiables il y a quelques années, le temps moins capricieux et moins changeant. Un régime de vent durait – évoquons la très populaire règle des 3/6/9 jours de Mistral voire exceptionnellement 18 jours !!! ) et s’étirait en soufflant le premier jour aux secteurs Sud / SE  puis virait SW, W et finissait aux secteur NW à N ( cas d’un coup de vent d’W ) rappelant  à s'y méprendre les scénarios des bonnes perturbations Atlantiques ...

 Aujourd’ hui il n’est pas rare de voir une tempête souffler avec rage, ne durer que 12 heures, en passant du  S au N sur un intervalle de temps très court écrasant une houle pourtant très formée au large .

Nous observons une multiplication des configurations de vent au secteurs SE / SW sautant brutalement aux SECTEURS NE / NW à N associées à des flux trés rapides. Les centres dépressionnaires se décalent Sud très tôt, générant des vents de secteurs Nord plus marqués qui évitent les côtes  de la Corse, occasionnant ainsi des  zones de calme, variables dépressionnaires sur le Sud de l 'Ile .

En conséquence, les régimes de houle se multiplient, phénomène à relever et à associer avec la diminution des jours ventés sur les zones littorales et le réchauffement moyen de la température de l’eau de mer  avant l 'hiver. Il s'en  suit une recrudescence des régimes humides de SE et SE  chers aux Surfers …

 

On sait que ces vents sont rarement soutenus  à la côte, excepté en Balagna, nous y reviendrons ...

 

 

DES INDICATEURS PERTINENTS …

 

Jusqu’en 1995 , ma + grande voile utilisée était une 4.7 zeta , de vague sur un flotteur radical Sun-7 2.54 /0.53, soit 70 Litres pour 78 Kgs!

 

Je notais 130 sorties sur le SW de l’Ile et des coups de vent réguliers qui se partageaient allègrement les secteurs WNW et ENE .

 

Je naviguais régulièrement sur les deux côtes, avec de belles vagues, hautes et massives qui ne subissaient pas la mer du vent . De SULINZARA à ROCCAPINA les destinations windsurfs étaient à multiplier par 10, variées , toujours imprévues.

Un système nuageux associé caractérisait chaque coup de tabac avec ses signes annonciateurs d’imminence ou de fin, de vent et de houle. La mer et le ciel se paraient de teintes caractéristiques qu'il était plaisant de déchiffrer !!!

 Il nous suffisait de gréer une seule voile pour la journée, le vent nous épuisait… des jours durant !!!

L’été, les prévisions  se vérifiaient, les températures suivaient la chronologie  spécifique à chaque secteur de vent, les renverses Se /W étaient quasi systématiques; Sciroccu e Maestrale ...nous connaissions ces fameux effets de Fœhn sur la côte Est mais pas avec la virulence de ces derniers jours.

 L’atmosphère était transparente et pure dès le lever et au coucher du soleil avec ses palettes de bleus et de verts luminescents.

 En 1995, 5 grosses tempêtes d’W ont balayé l’Ile. une zeta 3.2 ne suffisait pas tant le vent soufflait .

Dès 1996, la fréquence de coups de vent a chuté sérieusement ne totalisant plus que 90 sorties ( mêmes paramètres ).

Cette tendance s’est accentuée jusqu’en 2006 intronisant l’apparition rare de forts coups de vent, aussi brefs que soudains , entrecoupés de périodes très longues de flat, de calmes. ( 6 voire7 semaines sans vents frais !!!).

 

Il m’arrive souvent de recourir à une voile de 5.7 m2 de vague et à un flotteur light plus volumineux pour étaler les sautes de vent, les molles et des brises légères alors qu’une grosse houle s’impose en fin de période

 Notons que le Kiteboarding a pris durant ces dernières années l’importance que l’on constate à cause d’une dégradation très prononcée des conditions du wavesailing, du waveriding …

 

L’hiver 2006 et les 6 premiers mois de 2007 font exception ( pourvu que cela dure ) avec des coups de vents réguliers et étalés . Ils ont été toutefois très violents associés à plusieurs avis de fortes vagues et de houles additionnées ( NW et SW ) .

 

 le 2.07.2007

 

Prochaine contribution :

 

Interactions Vents / houle et évolution climatique sur l’Ile de CORSE : ce qui peut changer , comment en tirer avantage pour le Waveriding . ?

 

PALOMBSE