"...Mais sous les hautes latitudes, si l'homme est écrasé par le sentiment de sa petitesse, il est porté aussi, protégé, par celui de sa grandeur.
C'est là, dans l'immense désert de l'Océan Austral, que je sens pleinement à quel point l'homme est à la fois un atome et un dieu.
Et quand je monte sur le pont à l'aube il m'arrive de hurler ma joie de vivre en regardant le ciel blanchir sur les longues trainées d'écume de cette mer colossale de force et de beauté, qui parfois cherche à tuer.
Je vis, de tout mon être.Ce qui s'appelle vivre.
Et peut-être faut-il aller plus loin encore en regardant la mer..."

.

mer

.

Bernard Moitessier , La longue Route ...