Un vers tiré d'un poème de L. Aragon pour accompagner cette chevelure du matin, cette " épaule nue  " en guise de titre ! La vague est poésie,  elle la mer

 

Très peu d'apparat si ce n'est cette évanescente spontanéité à se coiffer et se parer des atouts les plus naturels, des plus simples choses.

 

( " Un jour un jour " , texte L . Aragon , mis en musique et Chanté par J. Ferrat  ) .

 

Tavaria

 

 

Je  suis en Mer, à L' Aube, l 'Automne

 

Comme  fleurs écloses

Jaspe irisé de silice

Vagues  et écumes sourient à la grève

La mer s'envole

  Une myriade d'étoiles  convole

 

 

La tempête a troublé tes eaux pures

Tu restes de jade

Sous l’esquif ivre 

Qui nous emporte

Et nous unit dans la liesse des goélands

 

 

 2.10.2007

3 ème Ecriture le 0.12. 2017

 

____________________________________________________________________________