FRA_CHEUR___DETROIT___BONIFACIO___A_SANTA_

 

Sur la mer étoilée, les souvenirs d'un vent lointain perlent comme la rosée rafraîchissante de l'aube. L'océan a poli l'étrave d'un rocher et remplit inlassablement la vasque de l'eau lustrale des Cieux. Providentiel baptistère en ces lieux de dernières confessions, d'émerveillements et de révélations...

De ce rocher neige tant de pureté. L'eau fredonne de vague en vague ses mélodies cristallines. L'unissonnance du flot s'élève en ce point unique, euphonique et mystérieuse  comme un accord de Harpe. Les larmes de Circé virent à l'aigue-marine sur la mer antique !

L'Univers frissonne aux caresses du temps, frémit à la vénusté de ces esquisses  aquatiques égrenées aux doigts du musicien, aux pinceaux du peintre, aux détours chatoyants des mots du Poète. Les Travailleurs de la Mer  musent et planent,  solennels artistes des lieux.

Aventurier, voyageur insatiable, chaque instant me submerge.

!

 

- MARIN - 

2 ème Ecriture le 30.04.2012

3 ème Ecriture le 29 Septembre 2022