" ...Vous savez, l'ère chrétienne s'est achevée le 5 Août 1945. Le lendemain, c'était Hiroshima. L'apocalypse. Nous sommes rentrés de plain-pied dans l'ère atomique, et nous préparons la suite avec gourmandise. Effrayant. Hormis un petit groupe de pacifistes dont je fait partie, et qui ont du mal à faire entendre leur voix, je ne crois pas aux bonnes volontés. Pas dans une société reposant sur l'argent et le profit.

Tant qu'il sera rentable de saccager la nature, on oubliera d'être sage. L'homme disparaîtra peut-être, victime de sa folie, et fera disparaître aussi beaucoup de ses compagnons animaux, avec cruauté.

THEODORE MONOD, dans DESERT LYBIQUE, Ed : Actes Sud - Thesaurus-03

 

CHEMINEMENT/ CHRONOLOGIE

SURVIE- SÉDENTARISATION- EXPLOITATION/ POSSESSION-CONQUÊTE- PRODUCTION- RICHESSE - EVASION- LOISIR- SPOLIATION- SPECULATION- DÉGRADATION- REMEDIATION/ REPLATRAGE...

INTERACTION PRÉVENTIVE,RESPONSABLE OU L'ESPOIR POUR DEMAIN!

 

C'est un vocable d'actualité, une réalité qui pèse dans l'échiquier et la grille des sociétés dites développées qui semblent être les nôtres!
Il ne s'agit sûrement pas d'une acception réductrice aux seules plages ou marinas à la mode, à ces clichés éphémères et circonstanciels qui meublent quelques jours de nos étés torrides, à ces cartes postales qui se vendent à la pelle dont on galvaude le sens de l 'image que l 'on se trouve aux Bahamas ou dans les savanes Africaines...

L'environnement évoque ces luttes méritoires et aujourd'hui encore présentes dans les mémoires, de ces Citoyens révoltés et éclairés, se dressant contre un ordre mondial établi niant les méfaits d'une société de consommation embarquée sur le vaisseau ivre, aveugle du Progrès non maîtrisé, de la surproduction, de la surconsommation et de ses déchets...

Il évoque également les traités traîtres et lâches des Blancs à la Conquête de l'Ouest Américain, destinés à éradiquer les Peuples Indiens et leur Cosmogonie.

L'environnement est un concept semble-t-il moderne, récent, dès lors qu'il résulte d'un état d'urgence, d'une situation critique témoignant des déprédations immenses commises à son encontre; ce terme ne signifiait et ne recouvrait pas encore les mêmes réalités avant la révolution industrielle!

On évoquait le milieu, les éléments naturels, les grands espaces où l'homme évoluait et menait une vie en symbiose permanente avec un environnement total, proche d'une nature prégnante et nourricière. Son influence et ses agissements étaient soumis étroitement au degré d'industrialisation des sociétés agissantes, à des niveaux très localisés. Ils dépendaient plus encore des réalités sociales, de l 'activité fortement rurale et paysanne majoritairement sédentarisée des terroirs fondées sur les arts, les traditions et métiers populaires...

Les dispositions des hommes face au temps, à l 'espace, à la communication des informations, à la connaissance, à l 'évolution, au labeur, n'autorisaient en aucune mesure les effets et les conséquences que nos modèles de sociétés actuels génèrent et développent de façon exponentielle...

En ce sens, la Civilisation du X XI ème Siècle, son caractère universaliste, Mondialiste, son aura planétaire viendra à bout des richesses de la terre; Elle en préfigure et annonce les limites et prévoit à terme un appauvrissement des ressources naturelles...

Aux stratégies de survie vécues par les hommes préhistoriques dans un environnement hostile et complexe succédera la panique d'un Monde à la dérive de tous ses excès, étouffant un univers de précarités à tous les étages de l'édifice qu'il aura lui-même généré et détruit!!!

 

Mais l 'environnement, c'est autre chose! il n'existe pas d'activité humaine qui ne soit pas en relation directe et interférant avec le milieu extérieur, qui ne rétro-agisse de manière favorable- bien plus rarement et hélas! à petite échelle-  ou préjudiciable à sa préservation et son évolution.

N'est-ce pas un principe de vie élémentaire que l 'on applique pourtant  au stade même de l 'étude de la cellule?

C'est ce respect même de la vie que le Monde Moderne s'évertue à tuer, à nier, à outrepasser pour lui substituer une vision  strictement humaine et dominatrice répondant aux seuls desseins viles et cupides de l 'homme et non aux finalités intemporelles de la nature. Cette dynamique destructrice se vérifie et s'opère à tous les stades, dans toutes les sphères galopantes de nos genres et modes de vie, de la culture des OGM à la pseudo Maîtrise de l 'Atome, sans oublier les terribles options de production et les choix énergétiques....

Je n'évoque pas le drame du sur-armement nucléaire et conventionnel!!!

L'homme moderne - depuis le début de notre ère- dans les sociétés hautement hiérarchisées, n 'accepte pas les fondement d'une transcendance, quel qu'elle soit; L'histoire n 'a -t - elle pas révélé de sinistres destins, de cruelles solutions finales!

  Elles s'en sont toujours très habilement écartées ou accommodées poursuivant leur credo, dressant leur grille implacable, associant à souhait toutes les expressions et les manifestations des grandes dominantes de systèmes ...

Un long chemin à recouvrer, à parcourir!

L' environnement fait partie intégrante de ce que nous sommes, de la vie, de l 'existence et des conditions d'un réel progrès, de nos rapports quotidiens que nous entretenons avec lui; il nous fonde et nous révèle. De ce fait, à partir de ce postulat incontournable, inhérent à l 'idée de nature originelle, aux vérités du substrat, de la glèbe, il devrait  prévaloir à toutes les orientations du fait culturel, aux choix de sociétés, de civilisation, à l 'élaboration des grands programmes et projets de campagnes présidentielles dans le Monde entier!!!

Or que note-t-on, que constate-t-on ?

TOUS  LES GRANDS DÉBATS, LES GRANDS DOSSIERS RELATIFS A L 'ACTIVITÉ HUMAINE ET A  SES RÉPERCUSSIONS SUR L 'ENVIRONNEMENT SONT A L 'INITIATIVE D 'ASSOCIATIONS, DE GRANDS MOUVEMENTS SOUCIEUX DES MILIEUX NATURELS, DE CHERCHEURS, DE CÉLÈBRES EXPLORATEURS , ETC... ET CELA SE VÉRIFIE QUELQUE SOIT LE NIVEAU D'ORGANISATION DE LA VIE EN SOCIÉTÉ. AUJOURD'HUI, IL Y A URGENCE...

IL FAUT ALLER BIEN PLUS LOIN QUE LES GRANDES CONFÉRENCES, PLUS PROMPTES A PARADER QU'A AGIR RADICALEMENT!  SERAIT-IL PLUS FACILE DE FAIRE LA GUERRE ?

 

LA CORSE, DANS LA TOURMENTE !!!

Une enclave encore "préservée", qui fait déjà l 'objet de toutes les curiosités et qui voit se profiler un avenir redoutable, quand les navires et les avions déverseront des millions d'humains venus redécouvrir un coin de nature, de vie " sauvage"; alors, ce jardin d'éden succombera sous les multitudes de roues envahissant les moindres parcelles de quiétude et de silence!

La Corse est une Île, une entité géographique et naturelle très particulière, aux richesses innombrables, de tous ordres.

Elle séduisait les peuples de l 'Antiquité qui l 'ont convoitée et le processus ne s'est jamais interrompu!!!

Ces dons et cette prodigalité des Dieux de la Nature ont enfanté un fait géographique et culturel spécifique légitime, tourné vers les mers, élevé vers les cieux!

Tout sur cette Terre étonne et surprend, les hommes y ont relevé les défis les plus fous, cultivant pendant des siècles une situation de quasi autarcie, des savoirs-faire élaborés, adaptés, des savoirs-êtres parfois très en avance sur leur temps...

L'environnement s'est assimilé aux siècles passés, aux hommes, aux desseins de toute une communauté de destin, de terroirs, d'une Île, d'un peuple, d'une histoire ou d'un passé et son futur; rien de la vie, des dialogues incessants de l'homme avec son milieu n'échappait aux habitants de cette Terre!

Ils en respectaient les rythmes et les échéances, la force aussi dont ils tiraient profit avec mesure, à la façon peut-être des Peuples Indiens d'Amérique du Nord...

Nous vivons encore aujourd'hui l'héritage de nos anciens. Regardons ce qu'ils nous ont légué, ne pensez-vous pas que nous en abusons sans vergogne?!!!

Qu'en avons-nous fait ?

La conception qu'ils avaient de l 'harmonie, de la beauté, de la Nature, de ses grands préceptes nous ne nous interpelle plus, ou si peu! Le lien indéfectible qui les reliait à leurs racines naturelles, environnementales, s'effrite lentement et sûrement, il s'affaiblit au profit de nouvelles valeurs: la rentabilité et le profit démesurés, incontrôlés ...Il faut le rappeler, les conjonctures n 'ont pas été favorables MAIS cela n'explique pas ce désastre !

Les atours, les atouts de notre Île, séculaires, que l 'on croyait inexpugnables comme les plus hautes cimes de l 'Alta Strada vont succomber aux appétits les plus fous! On se bouscule aux portillons, de partout et les arguments pèsent leur poids de bleus lagons...

L'environnement naturel connaîtra des atteintes irréparables avec pour corollaire - et ce processus s'est déjà enclenché depuis de nombreuses années- une redistribution et une redéfinition du paysage insulaire culturel, architectural, communal, urbain très insuffisamment développé, soit tous les inconvénients d'une évolution anachronique et inadaptée aux réalités particulières, environnementales de l 'Île...

Sachons garder et préserver le sens des mesures, de l 'esthétique, nous ne sommes pas un grand pays d'Europe, dont certains exemples ne seraient pas à suivre !!!

POURRIONS-NOUS :

- Espérer ne pas RE-PRODUIRE les erreurs commises en d'autres contrées il y a plus de 40 Ans?

- Conférer à l 'environnement toute la place qui lui revient dans l 'organisation de la cité, dans les schémas de mise en valeur de tout un territoire insulaire spécifique, rare, du littoral vers les activités de montagne!

- Repenser totalement l' activité touristique de l 'île, de ses capacités et structures d'accueil à la gestion sereine de l' augmentation phénoménale de la fréquentation de notre Île en période Estivale; des mesures d'urgences sont à prendre en matière de déchets, de préservation et de détection des espaces sensibles, l'Île souffre, l'écosystème se dégrade!!!

Il est encore temps d'optimiser le potentiel structurel existant et de limiter l'extension aveugle et inconsidérée de domaines d'exploitation pléthoriques et mal définis, implantés dans le flou et le désordre des prébendes...

- Voire toutes les communes de cette Île parler le même langage en matière de développement durable, d'énergie renouvelable, de traitement des déchets, d' irrigation, de moyens de communication , de salubrité, Etc ...

- Exploiter nos sources d'énergies naturelles, non polluantes; l'île offre des possibilités illimitées!

- Pour ce qui concerne l 'Habitat, l'aménagement du territoire et leur intégration régulée, pensée, harmonisée dans le Cadre Naturel littoral, montagneux, rural :

il ne serait tolérée aucune anarchie de développement, aucune spoliation de terre ou d'espace en bord de mer proche des sites naturels déjà répertoriés et classés, fragiles...

- Penser et intégrer tout domaine d'exploitation à partir d' études de faisabilité, et de proximité garantissant la pérennité et la viabilité à long terme de tous les écosystèmes sous-jacents !

- Revoir les choix qui s'opèrent dans nos villes et maintenant dans nos villages qui condamnent à très court terme l 'architecture traditionnelle assise depuis des siècles sur la filière de la pierre; dans quelques années, de Roubaix à Porti vechju, le voyageur restera en France, et les cœur de nos villages découvriront d'autres forteresses, les citadelles du béton armé, du crépis, qui les asphyxieront, qui les digéreront, les uniformiseront!

- Réhabiliter des sites naturels littoraux et de moyenne montagne, tant qu'il est encore temps afin que l'existant ne soit pas la cause de pollutions irréparables à tous les étages de l 'activité industrielle et commerciale...

- Cesser toute autres opérations spéculatives tentaculaires, redéfinir les sites sensibles et les zones d'activités actuellement extensibles en fonction de choix et d'impératifs géographiques et écologiques respectés.

- N'autoriser de nouveaux projets- quelques soient l' amplitude de réalisation - que sous les seules réserves et les garanties avérées  de prises en compte des priorités environnementales et culturelles spécifiques, dans une Île à recouvrer, à réapprendre, à respecter, à défendre!!!

- Orchestrer de vraies études d'impact, intéressant et mobilisant toutes les énergies et les compétences requises ...

La modélisation est maintenant une technique probante de prospective, il est tant de la mettre à notre service, elle est performante!

VUE DE LA MER, COMME TU AS CHANGE !!! IL NE S' AGIT NI DE NOSTALGIE, NI DES ÉTATS D'ÂME MELANCOLIQUES D'UN MARIN SOLITAIRE!!!

JE DÉBARQUAI UN JOUR DE MAI 1963 SUR CETTE ILE OU REPOSENT MES ANCÊTRES, PRÈS DE LA MAISON FAMILIALE EN RUINE, JE DÉCOUVRAIS UNE TERRE DE DIVERSITÉ, DE DIFFÉRENCE, A PART, UN PAYS PAREIL A CEUX QUI M 'ONT VU GRANDIR. CETTE ÎLE M 'INSPIRA UN PROFOND RESPECT, JE L 'AIMAIS DEPUIS TOUJOURS....

JE CROIS TRÈS SINCÈREMENT QUE L 'ON PEUT CONCILIER AVEC GÉNÉROSITÉ DÉVELOPPEMENT, ACTIVITÉ DES HOMMES ET NATURE, ENVIRONNEMENT;

LA CULTURE ET LA CONNAISSANCE NOUS ONT ÉTÉ LÉGUÉES POUR CELA, PROFITONS-EN AVANT DE COMMETTRE L 'IRRÉPARABLE.

LA CORSE DOIT RESTER APRÈS NOUS COMME ELLE EST DEMEURÉE APRÈS CELLES ET CEUX QUI ONT TOUT DONNE POUR ELLE, JUSQU'À LEUR VIE!!!

 

2 ème Ecriture le 26 Mai 2011

 

"...A LA CORSICA REGINA,

GLORIA TE PER L 'ETERNITA..." A Palatina.

....

" ...LA PATRIE EST AUX LIEUX OU L 'ÂME EST ENCHAÎNÉE ..."

F.R de CHATEAUBRIAND