Les lendemains de Tempêtes ou de Coups de vent sont des jours prisés ... j'erre sur la côte, le vent  fort de la nuit ne se relèvera  pas et pourtant je l'attends, il me manque ! Les vagues sont enfin arrivées, espacées et si hautes qu'elles se devinent au loin sombres, lentes et décidées. Elles déferlent, déroulent, embrassant d'une onde unique la terre entière... Avec les nuages qui croisent dans le ciel elles ne cessent de raconter le Vent, le Large, la Liberté, les Oiseaux et l'Osmose indéfinissable qui unit chaque goûte d'eau à l'Océan jusqu'à cette subtilité de l'équilibre, les mystères d'une vision cosmique.

La Navigation de la veille berce et envahit encore mon âme ; et je pense, je marche à côté des fratries de vagues qui drapent la grève, coiffent les rochers et les brisants d'un voile immaculé ...

Je crois que les vagues sont les rimes et la poésie de la mer, qu'elles nous arrivent pour nous dire le sens de l'eau et l' ivresse du mouvement et des formes. Elles habitent le hasard et dévoilent l'inattendu au-delà des frontières. Elles n'ont pas de limites, leur voyage est silencieux, solitaire, parfois planétaire et vers les rives rendues, elle exaltent l'éphémère et l'éternel louant avec elles la quintessence des éléments qui les génèrent.

Noces de l'eau, du vent, du ciel, du soleil et de la terre qui rendent aux vagues incessantes ces sempiternelles éloges, renaissez toujours de vos suaires d'écume !

L'eau est comme l'air, un écart de densité et de structure moléculaire les opposent ! Et pourtant, au-dessus des fosses marines et des Abysses, nous volons, légers et véloces comme des migrateurs emmenés dans le lit du vent, surplombant les vallées les plus profondes

.

Voici, quelques Pensées de grands Maîtres Soufis et deux Poèmes qui content la munificence et l'esprit sacré de l'Eau.

 

Eclairage_sur_Roche_Noire

UNE GOUTTE D'EAU DE MER


Considère combien une goutte  issue de cette mer

A revêtu de noms et de formes!

Brume, nuage, pluie, rosée, argile,

Plante, animal, homme parfait.

Une seule goutte à l'origine

A tout façonné.

Cet univers de la raison, de l'âme, des cieux et des corps,

Est comme une goutte d'eau en son commencement et sa fin.

Quand le temps fixé arrive pour le ciel et les étoiles,

Leur existence se perd dans le néant.

Quand une vague le frappe, le monde s'évanouit

...


SHABESTARÎ, La roseraie du mystère,

Poèsie: La mer et ses perles.

.

Lendemain_de_Temp_te

 

LES PERLES DE LA CONNAISSANCE

 

 

Les huitres perlières de la mer d'Omman font surface,

Elles remontent des profondeurs des flots

Et se posent, bouche  ouverte, sur la surface.

La brume s'élève au- dessus de la mer

Et retombe en pluie sur l 'ordre de Dieu.

Quelques gouttes pénètrent alors dans l'orifice de chaque coquille

Qui se ferme, comme scellée par mille liens.

Chaque huître redescend, le coeur rempli, dans l'abîme,

Et chaque goutte de pluie donnera une perle.

Le plongeur s'enfonce dans les profondeurs océaniques

Et en rapporte les perles étincelantes.

La rive est ton corps, la mer est celle de l'Être,

La brûme est la grâce, la pluie, la connaissance des noms.

Le plongeur dans cette mer est la raison humaine

Qui contient cent perles enveloppées dans ces plis.

Le coeur est une aiguière pour la connaissance,

La voix et les lettres sont les coquilles de la connaissance du coeur.

L'âme s'élance tel un éclair soudain,

Elle apporte ces lettres à l'oreille attentive.

Brise donc la coquille, recueille la perle royale

...


La mer et ses perles, SHABESTARÎ, la roseraie du mystère.