Deux acceptions du TEMPS


PHILIPPE JEANTOT

« Le temps, écrira-t-il, est un élément indispensable et incontournable pour atteindre une symbiose parfaite avec son voilier. Il ne fallait plus s’arrêter. Un tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance, voilà les seules conditions pour atteindre cette communion. Au cours de la première édition, nous sommes partis vers l’inconnu. Aucun des treize marins qui ont pris le départ en 1989 n’avait l’expérience d’un voyage en solitaire de plus de cent jours » *.

 

Philippe_Jeantot


"... Quand une forte impulsion a marqué le départ d'une belle aventure, la fatigue des muscles et les doutes de l'esprit se voient balayés par une plénitude qui pousse la vie en avant comme sous un souffle venu des profondeurs de l'âme.

Ce souffle, je l'ai rencontré plusieurs fois au cours de mon existence. J'ai appris à le reconnaître. Iléana aussi. Nous savons qu'il est en relation avec l'amour dans le sens le plus large. L'amour de la mer, l 'amour de la terre, c'est la même chose. Cet amour, nous l'avons senti passer sur nous en entrant dans le lagon d'Ahé. Poro-Poro a pris la relève, de toute sa puissance.

Nous ignorons ce qu'était le Paradis terrestre que les hommes ont perdu, mais nous sommes conscients qu'il existe toujours dans nos têtes et dans nos cœurs. Et nous pouvons le recréer, ici même, là sous nos pieds, en faisant surgir du profond de nos êtres le dieu qui est en nous, offrant à ce désert la sueur de nos corps et le souffle qui nous anime."

 

B

BERNARD MOITESSIER,

Tamata et l'Alliance, page 259