VENDEE GLOBE CHALLENGE

Oui ! 600 m2 de voilures offerts aux quarantièmes rugissants, aux cinquantièmes hurlants, si près des Glaces à la dérive de notre temps, imprévisibles, sur des bateaux de 60 Pieds et plus, lancés dans la frénésie de la course, l'exaltation des Skippers, et dans la  consécration de la toute puissante technologie ... Des Femmes et des hommes traçant une route sûre dans la longue nuit de l'épreuve autour du Monde, seuls avec eux-mêmes et ces trois Caps à doubler :

Espérance ou le Cap des Tempêtes, le Cap Leewin et le Cap Horn ... Pourquoi, jusqu'où, à quelles fins ?

Ont-ils atteint les cimes de la Passion, celles de la connaissance infinie de la mer ?

Non, je ne le pense pas !

Et la mer déchaînée, énorme, impitoyable et pourtant si prodigue, le temps d'une osmose, d'une symbiose avec les éléments et la Nature, les emmène vers l'abnégation, le renoncement, le dernier départ.

Rencontre au bout du Challenge, du Défi, de l'Aventure humaine et qui sait de cette quête de vérité, là où l'on trouvera sûrement la preuve irréfutable d'exister, de vivre à travers chaque éclaircie une nouvelle espérance.

Au fond du regard, de l'angoisse, au bout et aux limites de la Technologie, il restera toujours la Femme, l'Homme, le marin et le Doute parfois comme une once de vie, sur la mer profonde et bleue comme Dieu.

Les voici parvenus au " point d 'Ultime Rencontre ", peut- être ce " Point OMEGA", cher à Pierre Teilhard de Chardin, là où l'Amour et le Respect de la vie prennent toute leur dimension, rejoignent une divine dignité, cette parcelle de sacré, seul face à sa conscience et à la soif inextinguible de survoler le monde !!!

Il est des occasions, comme l'évoquait, Bernard Moitessier, dans la Longue Route,

" où l'homme est tout à la fois un atome et un Dieu ".

Marin

 

"... C'est là, dans l'immense désert de l'Océan Austral, que je sens pleinement à quel point l'homme est à la fois un atome et un dieu.
Et quand je monte sur le pont à l'aube il m'arrive de hurler ma joie de vivre en regardant le ciel blanchir sur les longues trainées d'écume de cette mer colossale de force et de beauté, qui parfois cherche à tuer.
Je vis, de tout mon être.Ce qui s'appelle vivre.
Et peut-être faut-il aller plus loin encore en regardant la mer..."

LA LONGUE ROUTE-BERNARD MOITESSIER

 

LA MER, COMME LA PLUS BELLE DES AVENTURES

AMOUREUSES, SUPERBE VIDÉO, DES IMAGES

IMMENSES ET

BELLES, COMME L'OCEAN

MERCI ENCORE

CORSICA...GO56

 

2 ème Ecriture le 19.08.2011