Grand_Sud_13

 

" URIENTI "  par  Combo  ESE / NE . Faible qualité d'images par opacité de l'air embrumé. Le vieux caméscope de l'époque zoomait x 12 Optique ! A de telles distances, transparences et proportions ne sont pas optimales. Mais agrandir en cliquant une fois sur les clichés

 

Conditions

Vent de NE à NNE / 6/ 8 Beaufort, Rafales et Bascules Sporadiques à l' ENE. Houles d'ESE et de NE s'associant, combinées à la mer du Vent - Effet COMBO - sur SE de l'Île. Rares éclaircies l'Après-Midi et dans le SW  ( avec bascule temporaire à l' ENE ) ...

COMBO marqué depuis le 26.11 dans l'Après-Midi et le Matin du 27.11, jusqu'à 12h30 Locales, houle s'amortissant après 14 h. Mer croisée, formée, clapot, excepté dans les gros Sets de 3/4 vagues par Séries et dans le périmètre  du vaste Spot. Fréquence 3/5 Minutes entre les Sets ; Périodes 6/8 Sec ; taille moyenne, 1 50 à 2.50 m de Tube - Hauteur de Mât avec la pente, voire Photos ).

Sections  en Droite/ Gauche, Surf   Back/Frontside possibles.

_Vagues bien plus grosses et hautes vers le Large, dans l'Est du Site.

 

Combo_d_hiver_2

 

REMARQUES/ CES VAGUES NE SONT PAS SI GROSSES QU'IL Y PARAIT MAIS ELLES SONT TRÈS CREUSES ET TRÈS NERVEUSES... QUANT AUX CAILLOUX, ILS SONT PARTOUT, A UNE CERTAINE PROFONDEUR  PAR EFFET DE MARÉE ET DE SUR-COTE !

COMBO ? Entendre par là une juxtaposition de houles primaire et secondaire, suivant la dominante des vents. La session relatée ici rend compte d'une houle primaire établie au secteur ESE à SE et un vent de NE + Houle secondaire 1 mètre. Mer donc croisée et surtout très soudaine à l'appoche de toute zone de déferlement.

...

 

Grand_Sud_16

 

Des vagues orientées, qui ont un sens, de si longues gauches sous le vent, au vent, des droites superbes et sur-puissantes... La camera filme bien souvent au jugé, le sujet étant souvent masqué ... !  Aventure WINDSURF, sans le préjugé, humblement, contribution pour le Windsurf Insulaire, un réel Storm Chase Corsica

RÉCIT / SOLO

 Ici, on n'arbore pas sur le 4x4 des oriflammes Hawaïens, l'emblème de Robot NAISH ! on n'évoque plus le temple lointain de la vague ! On y est, on y reste peut-être, on en revient pour en parler, avec humilité, modestie ... Quant à l'émerveillement, il reste celui de l'enfant que nous accompagnons toutes et tous, en, nous.

Un jour de COMBO, une fantastique rencontre de Houles par vent de Nord-Est sur un terrain d'aventures hors du commun, loin des regards, dans le silence glacé d'une mer sombre et fortement croisée. Les qualificatifs ne suffiraient pas à décrire un tel spectacle, là où l'on se sent tout petit, lorsque le vol de l'oiseau domine et partage  le coup de temps avec les vagues ... 

 

Grand_Sud_2

 

 

Il ne s'agit pas de craindre ces orbes virides mais plutôt la folie de s'aventurer là-bas, de naviguer comme le font les Hauturiers dans un froid intense et vivifiant, ces bises qui vous endorment sur l'eau et engourdissent les membres. Chaque  instant compte, ne s'oublie plus jamais ... Mais où, comment  se placer, jusqu'où aller, oser ? 

Là un sec, plus loin la rencontre métronomique de deux pulsations ; l'une hâlant le Nord-Est, l'autre, remontant  de Sicile, Stromboli ! et le " Combo"  respire, ample et conquérant, qui  se dresse aux vents traversiers et contraires, ourlant les vagues, les précipitant  de plus belle à la remontée des fonds parfois brutale.

Les crêtes  surprennent, s'espacent, s'envolent au-dessus de l'ondulation qui va vite en dénouant de longues chevelures d'embruns, virevoltant, revenant déjà vers le passé. Elles  semblent  figer l'esquisse éphémère que la mer ouvrage, le tableau d'un grand Maître. Les nuages en amont déclinent toute leur palette de  gris. Nuances et tons qui se confondent, se marient avec la blancheur de la mousse. Les grains menacent au large, délivrent de radieux contrastes que le Pays Breton connaît si bien vers l'Iroise !

J'ose de grands bords,  au près très serré,  pour gagner au vent. Ne pas décoller  quand la planche se cabre au-dessus du flot, malgré moi. Il importe de la reposer par l'avant, légèrement à l'abattée afin de conserver la vitesse et cette légèreté étrange, presque feutrée qui nous habite.

En m'approchant d'un Îlot, juste  avant de virer de bord, Bâbord amure, je tombe... L'eau de novembre n'est pas si froide mais la Tramontane ne partage pas ses atouts. Sous les pieds, je perçois comme un flux  qui ondule, tourbillonnant  dans tous les sens, depuis les grands fonds. Il ne me faut plus chuter. Je reste déterminé, vigilant ;  surtout, se montrer très manoeuvrant,  ne pas perdre une vitesse difficilement acquise, maintenue ; dans de telles conditions, subir n'est pas de mise !  A quelques dizaines de mètres, surgit  un écueil. Il tonne. A l'acmé d'une gerbe immense, j'entends le coup sourd de la masse d'eau qui vient de se briser.

La Nature est entière. Un absolu ! sans compromis, aucun artifice ! la mer et le vent tour à tour commandent à une réalité inhabituelle, imprévisible. Le froid saisissant ralentit inexorablement mes gestes. Le vent est fort, il toise les 30 Nœuds ; c'est une donnée constante mais  il faut compter avec de fortes  rafales. Il bascule à l'Est-Nord-Est, mollit un peu,  puis revient Nord-Est en fraîchissant. Le vaste champ est haché, rude, agressif. Ses sillons se creusent en gagnant le large, au-delà des îles sous le vent. Châteaux d'eau, pyramides lointaines comblent la grande passe.

Les bourrasques se font lourdes. Mon aile  prend plus de puissance. Lorsque de grosses vagues parviennent près du récif, la mer  s'impose au vent, avec ses abrupts soudains, de longues  pentes écumeuses. Le glacis crêpelé des lames efface le clapot, semble l'étirer, le mettre en forme comme le souffleur de verre travaille le galbe de la matière. Entre deux crêtes, l'amplitude s'affole, profondément. L'instant s'assombrit, la lumière du jour cède à l'écume le soin d'éclairer la partition des vents.

Ainsi, les volutes d'embruns des vagues qui me précèdent, retombent en pluies d'écume, tout  en  bruissant  sur la  nappe  satinée des étendues. j'évolue sous un dais de perles aveuglant ma route. Arcs-en-ciels improvisés ! Il est difficile de se situer au milieu de la multitude des  vagues. Elles envahissent l'Atoll, de toutes parts, le ceinturent sur des distances inconcevables, parfaitement rangées, orientées !  

 

Grand_Sud___Rappel_001

 

Aller à la recherche de l'oeil de ces vagues, en croiser le regard absent, distant est tentant mais périlleux ; les fonds ne sont plus loin et, même si la marée demeure haute, je redoute toujours une mauvaise chute et le bris du mât. Les certitudes matérielles abdiquent et ne valent plus rien en pareilles circonstances... Si loin de la côte, toute fortune vaudrait  mauvais augure. Je choisi la prudence mesurant avec anticipation mes trajectoires, gardant sur la vague une marge de hauteur, sorte de pied de pilote du marin.
Les nuées  encombrent le grand Sud-Est, les grains déploient les  longs manteaux neigeux  de Borée.  Dès le matin, vers l'Orient, l'horizon déformé de la mer m'aura décidé à tenter cette destination, ce solo. Entre 8h et 12h30 locales, le Combo a persisté, donnant dans l'Est immédiat du Site des vagues hautes et très rapides qui vont contre la Tramontane. Configurations difficiles à négocier par Vent de NNE à NE,  lorsqu'il est fort ...

A chaque virage, il  importe d'accélérer, de bien évaluer le point de déferlement de la vague et ainsi, de  se placer avec précision  sur la trajectoire qui mène au point de rencontre ; c'est le jeu de la glisse, sachant qu'à certains moments, imprévisible et soudaine, la vague percute une onde  contraire, un écho liquide invisible qui vient doubler  la nouvelle lame,  bien au-delà de ce que je perçois d'ordinaire  à travers la fenêtre de ma petite voile !

Les images rendent compte  de  telles surprises ! Mais une fois sur la lèvre, perché au sommet de la vague, au plus près de son oeil tant redouté, alors que la vitesse me retient et me suspend dans le vide,

je sens l'onde qui prend le relais de la force vélique. C'est un enchantement. Elle relance dans la pente le petit esquif animé. Et de  mesurer, en un éclair,  à quel point l'homme peut pactiser, dialoguer avec la nature, combien elle apparaît  en ces rares moments indispensable et généreuse. Vires étranges d'où l'on entrevoit  enfin quelques  éléments de réponses  face aux mystères, aux féeries de la création, du hasard, de la nécessité !

 

Grand_Sud_6

 

Je vais comme je demeure,  une longue heure,  au cœur d'un ballet aquatique subjuguant, magique ; en ai-je vraiment conscience ?

Il me semble vivre deux pans d'une existence que la mer et le bleu séparent, d'où on ne revient pas aisément et dont chaque retour à la côte serait  comme un adieu, une séparation,  signifierait l'abandon d'une chorégraphie jouée avec des vagues uniques, solidaires d'un tout, franches et si claires.

 

MARIN 

2 ème Écriture  11 . 16  

" Journal de Board " 

 

Grand_Sud_15

 

Grand_Sud_12

Grand_Sud_11

 

Grand_Sud_9

Grad_Sud_17 

NB / IMPORTANT 

 

Ces Hauts-Fonds organisent dans les faits plusieurs Spots les jours de gros comme de petites conditions. L'effet ceinture de vagues les placent différemment suivant le lieu, l'endroit. Ce qui est remarquable ici, est bien la possibilité de passer d'un " Spot Secondaire " 100 % On Shore à un autre Side Off Shore. Idem au Saut et au Surf, bien sûr, et sous les deux amures !

Combo_d_hiver_1

PHOTOS RÉALISÉES PAR  " EMMILA ", Zoom optique x 12 / ARCHIVES 2000 !  Un SPOT, une destination Wavesailing ne s'évalue pas à la jumelle ni  avec une caméra mais bien sur place, les jours de gros comme de petit temps. Quelle que soit l'expérience vécue, ce Site présente et offre l'excellence du Windsurf dans les vagues. Les écarts entre crêtes sont plus qu'éloquents une fois emporté par la vague d'une pureté et d'une amplitude exceptionnelles.