DSC01175_001

 

 

 

Un splendide coucher de soleil, enroché, à l'orée d'un printemps qui hésite, qui balbutie. Il fait froid sur la mer bleuâtre et seul l'astre de vie pouvait vêtir le ciel de pourpre et d'incarnat en signes d'ultimes douceurs, en guise d'espoir. L'immense disque sidéral plonge dans la mer, comme une boule de métal en fusion sortie de la forge des Dieux. Le crépuscule fane pour un instant, pour l'éternité, les lumières et les couleurs qui tissent chaque jour alors que de l'autre côté de l'univers point un autre matin, rougeoyant de mille aurores. Il arrive parfois que les dernières lueurs du soleil teintent la mer des mêmes feux du ciel et elle ondoie comme les moires du satin, sous les dais ouatés et de velours des nuages...



" Si le soleil se levant ou se couchant on voit au nord au nord ou au sud ou en quelque lieux de l'horizon une nuee rouge, il faut attendre du vent de ce côté là . "

" le soleil a tiré ses cordes, signes de pluies. Il s'est couché avec des haubans, signe de vent ."

" Si le soleil en se couchant, paraît sanglant, il y aura du vent qui durera plusieurs jours."

" Quand, après le soleil couché, vous apercevez des nuees empourprées qui s'estendent en long vers le Nord, la partie du ciel qui est entre elles et le soleil demeurant seraine en plusieurs lieux, on tient pour assuré que dans les trois jours il y aura des vents forts violents."
( Le Père Fournier, Liv XV, Ch. XXXII ).

Au XVII ème Siècle, en Haute- Bretagne, quand le soleil à son déclin est entouré de nuages, on dit au bord de la mer qu'il se couche dans sa chemise, et c'est signe de pluie...

" Si le soleil est pâle en se couchant, il y aura du vent. Si le soleil en se couchant tire des nues après soy, il y aura vent et tempeste. Si le soleil estant encore sous l'horizon darde des rayons plus rouges que dorés, ou si devant son lever on des nuees de pareille couleur monter sur l'horizon, sont marques assurées de vent et généralement toutefois et quantes qu'à son lever ou coucher on le voit rouge ou en son corps ou en ses rayons, ou enuironné de nuees de cette couleur"...

Il y a de quoi en perdre son vieux Français

!