Le soleil se lève sur l'horizon amarante. Les rais du soleil levant,  en ses quatre faisceaux de garance,  reviennent de la Terre d'hier, reganeront la nuit future ;  question de regards, de pensées qui s'évadent ou bien  s'élèvent ; la mer infusée  d'étoiles, ses parfums d'Asie, d'Afrique : alchimie, baumes  essentiels.

Il est six heures du matin, la nature exsude encore par bouffées inattendues et humides les fortes chaleurs de la veille... immobilités matinales des cieux, champs obombrés, verticalités soudaines que l'éveil  astral de la lumière qui  sourd des  profondeurs de la nuit. 

La brise de terre, languissament  se souvient de la pluie abondante ; les grains chargés de dolentes humanités se perdent sur l'océan. Je suis tout un matin d'été, en route vers un voyage musical, au-delà d'une humble traversée...

2 ème Ecriture 08.2016

 

Porto_Latino_1

 

Porto_Latino_2