GIRAGLIA__CAP_CORSE___CRIS__SOLO_SCHISTE_

 

"  Ces plages de l'inconnu et du frisson, toute notre matière mentale les borde. Toute la faune des imaginations et leur végétation marine, comme par une chevelure d'ombre . "

Louis ARAGON


 

_____________________ 

 

Perpétuelles métamorphoses, circonvolutions minérales, fantasmagories  et paréidolies  !  A l'aplomb  des flots, la nature boucle et  achève  son périple terrestre, ose, audacieuse et primitive  en figeant l'immémorial en bestiaire.


Face  à la mer, elle a dressé ses sentinelles de  pierres,  forgé  mythes et croyances, comme  elle aura  initié les  balbutiements de l'animisme.
Nous sommes à la pointe du Cap Corse. Abrupts  et tombants défilent indéfiniment. Les cyclopes y  auraient projeté des rochers  sur les navires et les galères ...

On dit aussi qu'en ces lieux, les vents fous ont raison de la roche et  l'ouvrent,  l'entaillent à chaque assaut des tempêtes ; la roche  à " Tafonu " hulule, porte sa  voix, l'écho des lointains  en se ralliant  au  concerto magistral de la mer et des falaises de schiste bleu, de prasinites du Cap.

C'est en tournoyant contre les abrupts et les virgations minérales que l'air  et l'eau creusent profondément  la pierre, la délitent  et la clivent. Le sel, les embruns, les poussières de roche, les retours incessants et vertigineux des bourrasques érodent inlassablement les rochers.

Les vents de Borée, le Mistral sec et froid, le  Grecale pluvieux, le Sciroccu brûlant  marquent ainsi la fuite du temps du sceau de l'immortalité, de l'immobilité.

 La mémoire  sommeille. L'on s'émerveille  face à tant de curiosités naturelle et de beautés  intouchées. Une Île semble se défendre, à  jamais

!

2 ème Ecriture le 11.04.2012

3 ème Ecriture le 04 Septembre 2022