PRÉVENTION ACCIDENTS MUSCULO-TENDINEUX DANS LE CADRE DES PRATIQUES SPORTIVES DE GLISSE NON TRACTÉES


Jump_3


Je ne me perdrais dans aucune définition ni enclave anatomo-physiologique concernant la typologie des Etirements - Passifs - Actifs - des Assouplissements ou tout autres tortures que l’on ferait subir à notre corps pour en améliorer le rendement. Je l’ai déjà dit, seules importent la pratique dans la durée et la régularité, ayant comme indicateurs d’opérationnalité l’absence de blessures, l’absence totale de désagrément liés à la pratique intensive, quelque soient les périodes de l’année considérées.

L'Organisme saura vous prévenir de toute lassitude, fut-elle morale !

L’Objectif premier de tout formateur est de donner les outils généralisables et spécifiques à ses sujets, visant à les rendre automnes, curieux des évolutions des connaissances et de surcroît, opérationnels dans leur champ de pratique, à tous les stades de leur évolution, des niveaux atteints…
Voici pour eux quelques préalables !

Les exigences de l’Activité, les logiques ou principes généralisables qui prévalent à toutes appropriations

On le sait, basées essentiellement sur la prise d’informations, elles n’en demeurent pas moins très exigeantes sur les plans de la préparation générale et spécifique ;
- Milieu agressif et inhabituel / Froid/ Force des éléments/ Cumul des Sources d'énergies mécaniques et des fluides/ Amplitude et vélocité des mouvements, des bras de leviers sollicités/ Vitesse et brutalité souvent d’exécution de ces derniers/ Sièges anatomiques exposés aux charges et aux leviers/ Charnières ou Ceintures de maintien et de mobilisation des grandes lignes de force et d’appuis du Corps/ Situation de réchappe extrême du corps dans l’espace et chute.
- On le sait également, ces activités , à forte valence motivationnelle, engagent leur adeptes sur l’eau, sans préparation préalable, et quasiment souvent en l'absence de préparation ou de mise en train progressive - je ne parle pas d’échauffement - A ce titre, la durée des efforts consentis dépasse parfois de très loin les stades conseillés de tolérances; l'adepte de la Glisse " tire souvent sur la corde " !

- On ne répétera jamais assez les rôles prépondérants de l’Hydratation et de la Diététique dans la conduite d’un effort régulier et très long.

- Celui, également du mental, associé à la maîtrise de la Respiration, avant, après et surtout pendant l’effort.
On le voit bien, le corps n’est pas une machine dont on ne saurait tirer que rendement et profit ; il demeure cette entité complexe, où l’esprit, le jugement raisonné et tourné vers de naturelles évidences, parviendra à appréhender un épisode capital d’une vie, à optimiser, par plusieurs entrées, l’objectif ou le projet que l’on s’est assigné, jusqu'au don de la Passion.

Les Principes généralisables et incontournables pour toutes les pratiques

- En identifier les spécificités / Anatomie-Physiologie de l’effort … limites - repères ;
- Toute activité suppose une mise en action préalable, progressive, allant des grandes fonctions de l’organisme à l’éveil des leviers de l’appareil locomoteur - Amplitude - relâchement - priorité - sollicitation proximaux-distale des parties du corps.
- Elévation de la température du corps qui ne se fait pas sans l’instauration d’un rythme cardiaque " Plateau", régulier et sthénique. Chaleur propice à une meilleure circulation du sang par vaso -dilation de tous les vaisseaux.
Préparation de toutes les structures articiculo- tendineuses aux mouvements, prévenant traumatismes, chocs et usures
- Donner aux muscles et au tendons/Ligaments l’amplitude requise, la possibilité aussi de recouvrir un sens kinesthésique élevé, capable de corriger et d’anticiper sur les marges et les tolérances d’amplitude en cas de surcharge, d'incident traumatique. C’est aussi cela se connaître !
- Toute mise en train avant l’effort, une session, un raid, un contest doit aussi permettre au sportif de se confronter à des situations quasi réelles, avant d’aller sur l’eau ; il y réinvestira tout le potentiel de préparation acquis,
De ses qualités de souplesse à celle de force, à réaliser dans le tempo des moves projetés, jusque dans son mental - chronologie segmentaire et spatio-temporelle des figures envoyées, des obstacles à éviter, de ses prises de risques, Etc

Un exemple sur le terrain

Il ne s’agit pas de tirer, d’étirer, d’obtenir un coefficient maxi d’allongement d’un groupe musculaire et son contraire, un développement inconsidéré de ce même groupement, si ce travail n’est pas orienté vers un objectif précis, s’il ne fait pas partie d’un tout indissociable dans le mouvement, dans la stratégie globale de l’Athlète…

Je m’explique

Que faire, pour exceller en Rotations, du Push au Font Loop, en passant par les variantes, ne pas se priver de Table Top, Etc ?

En analyser l’Equation et ses inconnues !

- Il faut de l’envol ( avec tous ses corollaires ), de la tonicité, de la force ( explosive et de maintien ), de la souplesse pour gagner en aisance et en esthétique, et surtout, il faut du mental pour décider du moment de la Rotation…
Et là, on touche au Style personnel, au cran et à la maîtrise, au plaisir à l’état pur!

Comment faire, voici quelques confidences et expériences mille fois reconsidérées, amendées, revues, retouchées, pour arriver aux mêmes conclusions.
Le retour de Navigation sera non un évaluateur, mais il vous dira, en âme et conscience où vous en êtes et les écarts qui restent à parcourir pour friser vos objectifs, votre projet.

Repères  et Indicateurs

Avant d'aller sur l'eau

 

TABLE1POGNE

 

-  Fréquence Cardiaque et Respiratoire / Aisance- Amplitude ; aucune gène, aucun blocage thoracique ( qui seraient dus à des tensions ).

- Sensations de chaleurs et de «  Pêche , de tonicité «

- Capacité à opérer des mouvements amples et très toniques sans aucune gène, sans aucun tiraillement. Et cela quelque soit le mouvement, l’étage mise en action.

- Capacité à effectuer des multibonds  ( Appuis alternatifs ou simultanés) sans sensations de lourdeur ou de difficultés à enchaîner.

- Capacité à maintenir des postures ( Tonification/Amplitude) avec aisance tendineuse et respiratoire- à Complexifier !

J’ai personnellement, fréquemment travailler à la barre, la forme du mouvement du Table Top, ou l’Envol du Barrel Roll / Back Loop.
Barre à 2.25 m, mains en Pronations ou inversées selon nos habitudes de préhension -
Monter en chandelle,  en suspension, rotation externe des deux Jambes et maintien verrouillé du Tweak, bras en blocage ( à relâcher  afin d’être plus près de la situation réelle).
Réaliser le Mouvement , explosif et des deux côtés.

Et si le coeur vous en dit, une fois le premier Move lancé, enchâiner sans redescendre la Version Contro-latérale - soit un Double Tweak -

- Toujours à la Barre, on peut travailler les double Grabs ( Actions sur le Psoas et les Obliques + Fixation totale de la Cienture Scapulaire ).

Lâcher alternativement et vite une main, côté Grab et enchaîner... Attention : Intense !
On peut réaliser aussi des rétablissements à la barre, version Push ou BackLoop, en tournant autour de l'axe tard ou plus ou moins groupé.

Sur une plage, il n’y a pas de barre, certes,  mais ces mouvement se font au sol, à maintenir sur les épaules, en chandelles, avec ou sans l’aide des mains, avec rétablissement piqué équilibre, +/- groupé.

C’est un exemple simple, où formes de corps, engagement, et préparation sont en phases de réalisation.


.