DSC02077



En ce temps-là, ils habitaient la mer et les vagues. Poussés par le vent, ils animaient un Golfe parmi tant d'autres. Une pointe, un cap suffisait à les dissimuler quand ce n'étaient  pas ces collines d'eau vertes et sombres venues du large et des vents étoilés. Chaque vague disparaît avec son sillage et son panache  laissant à la terre l'exhalaison des mondes libres aux sels envoûtants de la pureté et des grands espaces.

On gagnait ici un petit coin de ciel et, des pesanteurs de l'habitude, nous nous allégions. Nous déguisions les vagues, les vêtissions de voiles multicolores. Ensemble, emmenés dans le grand ballet bleu, on vivait un incessant retour, ceints entre l'autre rive et l'arc-en-ciel : alliance ! L'hiver, l'humble victoire sur le froid vif des petits jours sans soleil, l'écume partagée au cœur palpitant des vagues, nous comblaient d'une joie profonde.

Ils avaient peur, faim, soif, qu'importe!
Ils naviguaient, osaient les Milles, ces sauts vertigineux, conjurant la chute... O, la Chute!
En ce temps là, après chacune de nos sorties, il nous fallait quitter les songes et toute la candeur des jours sans âge, sans mal ni entrave

!!!

Marin

2 ème Ecriture le 4.09.2011

3 ème Ecriture le 24.07.2016