17_04_20104



Une promenade Littorale vers le Valincu et ses Rivages sauvages au Sud immédiat de Campumoru pour découvrir ces prodiges d'adaptation ; ces plantes grasses se préparent, dans la profusion humide et colorée du printemps à affronter les brûlures de l'été, les morsures du soleil. Elles reposent et rampent sur la roche érodée, entre la pierre et les prémices d'un désert qui nous emportent bien plus loin en esprit que la seule et dérisoire limite de nos pas. Gorgées d'eau, aux ramures épaisses et courtes, elles s'abritent déjà les unes des autres, donnant au couvert végétal environnant ces teintes et ces nuances enflammées. Il n'y a pas de substrat apparent, quelques fissures ; où puiseront - elle l'eau à la source râpeuse et heurtée de la pierre brûlante ? Elles gardent puis gèrent longuement, parcimonieusement la moisson des saisons qui s'écoulent en leur sein, bercée entre le jour et la nuit par les plus tendres brises marines.
Il émane de leur beauté la magie silencieuse d'un regard, ces mots comblés des tendresses de la vie. Tout n'est que délicatesse, atours, finesse, parfums veloutés et soyeux aux doigts des yeux médusés. Sur le chemin et le sentier, ne foulons pas aux pieds l'origine, la naissance immédiate de l'existence, le merveilleux reflet de nos êtres de pensées qui nous ancrent indéfectiblement à la terre

!



17_04_20106


17_04_20103

Mouron rouge - Anagallis arvensis -  Ne s'ouvre qu'en plein soleil, ici, sentier littoral

17_04_2010

Hélianthème taché, 5 pétales jaunes à tâche pourpre sombre à leur base. Dunes littorales, sud Corse

17_04_20101

27_04_2010



17_04_20107

26_03_20103