Le passé, cette réserve que l'on visite, que l'on s'approprie au terme harassé d'une année de labeur, comme s'il fallait revenir aux sources !

 

27_04_20105

27_04_20106

.

 

Circuit remarquable du Sud de l'île de Corse, entre passé et avenir, mer et montagne ; voyage aussi et encore au pays des saisons où flotte un parfum indicible d'originalité, une indéfectible volonté de préservation de la nature, du Patrimoine et de la langue et à juste titre, comme une irréfutable et légitime osmose séculaire qui résiste  entre la Terre et les Hommes.

Jusqu'à quand tiendrons-nous, quand nous voyons tous les jours des collines partir en terrasses, en béton, en lotissements froids et impersonnels, dévisageant à jamais le regard de la terre émiettée et  mitée à la mer. Les villages en oublient d'être ou de rester insulaires, enfants de cette terre pétrée aux milles et chaudes nuances.

Où vivons - nous ? Quels hameaux, quelles agglomérations sommes - nous sensés reproduire aujourd'hui, piètres modèles glanés ou mimés d'un ailleurs uniformisé alors que chaque Pievi, " micro-région " nous sert sur une admirable desserte l'inspiration d'un passé sublime auréolé d' une modernité réfléchie à visage résolument humain, à la mesure d'une île à la fois immense et pourtant si fragile

 

Libre Opinion de Ghjorghju d'Ota