FRONTLOOP_AMORCE_

 

 

PRÉALABLES

Ce qui différencie les Rotations Avant reste avant tout l'Angle d'Envol et la forme de Rotation par Rapport au Vent, à la Verticale.
Plus le Saut se déclenche à l'Abattée, plus l'on s'oriente vers une Rotation de type Cheese Roll, autour de l'axe du Mât, plus à plat.

Aujourd'hui, les Riders, dans leur quête de Style et de Maîtrise, sont capables d'abattre dans l'optique 100 % Cheeze Roll et d'envoyer un Frontloop ou un Forward Loop.
Dans d'autres Cas, comme le Forward Loop Stalled ( Ricardo Campello - Continent Seven - ) , " Joly Jumper " monte, abat en restant bien à l'extérieur et au vent de la Board pour prendre toutes les Informations de Hauteur, de Placement, et attendre le point favorable du  déclenchement d'une Rotation bien Programmée dès l'Envol ; comme si le Rider filait sur une ellipse lumineuse, un guide, une sorte de rail !
Certains d'entre eux vont même jusqu'à regarder sous le vent du Flotteur, vers l'aileron, en engageant une culbute retardée, ce qui leur confère encore plus de Style et d'Amplitude

 

Le Front loop se caractérise ainsi par une Rotation verticale et une abattée du flotteur en vol bien marquée. C'est sûr, il faut un bon tremplin, bien puissant et massif, cela aide ; la Hauteur de la vague importe moins que la vitesse emmagasinée.

Elle est sur cet exemple petite, trop ronde et peu nerveuse...

Pour ma part, je préfère le réaliser dans des Conditions Side On Shore, afin de l'engager sur un léger Lof, d'arrondir la Trajectoire et ainsi de la Ralentir en vol par déploiement du corps ( Principe du patineur )
 

Pourquoi ?

Parce que dans ce type de Rotation très engagée et aérienne, plus la Hauteur augmente, plus il faudra gérer le corps dans l'espace et engager quand il le faut  l'amerrissage, éviter aussi de partir en Sur- Rotation.
En effet, la Vitesse Angulaire de l'ensemble ralentit par l'effet d'une extension du Corps au passage à la Verticale, qu'il faut ensuite régénérer en groupant pour bien poser.

C'est ici le Point délicat du Front et surtout du High jump Frontloop, avec le recouvrement de ses points de repères pour ne pas casser la planche et se tasser les reins.

Je pense qu'un Front loop laissant sous la crête de la vague sautée une bonne marge au franchissement du mât ( 4.00 m ) est déjà à classer dans les Moves plus que respectables... Un Mât sous la crête nous parachute dans les sphères rares du High Jump Front Loop et là, c'est un autre dialogue !

Les Repères dans l'espace

Cette prise de repères est plus délicate que lors d'un Forward Loop, les perturbations affectant l'équilibre la retardent considérablement après le " Trou Noir " et la planche masque la surface de l'eau...

Sur un Forward, le regard accompagne davantage la spatule, le type de balancement de la tête et du corps plus couchés affecte moins l'oreille interne, l'oscillation est plus " douce ", bien que plus rapide

Afin d'obtenir de bons repères, il importe surtout de s'informer à partir d'une position de confiance et d'équilibre maîtrisé, sur un Point d'appuis dynamiques - on dira volontiers avant le plongeon en Avant et au point le plus haut du saut, pour la première information, et par dessus l' épaule, à l'amerrissage

INTERVALLE

 

Il serait cet instant où le vent est neutralisé, la Bascule inévitable et la l'ensemble orienté dans le lit du vent. Le centre de Gravité s'enroule autour de l'axe de Rotation quasiment horizontal ( autre point d'appuis ... Repérage Spatio- Temporel ), La Composante Horizontale

Le Gréement

D'autre part, le Contrôle du Border / Choquer du Gréement est à travailler, à approfondir, dès lors qu'il conditionne l'évolution et la propulsion de l'ensemble dans les airs pour rester tonique et dynamique, ce qui n'est pas toujours le cas. Je décale et ouvre la position des mains sur le Wishbone pour un meilleur Contrôle en cas de survente ou de dévente, de vitesse de Rotation. Les Commandes réagissent plus vite, c'est aussi un plus, même si cela nuirait un peu à l'esthétique

 

Le Flotteur

A conseiller de le garder bien près du corps, l'éloigner si besoin pour ralentir la Rotation et en cas d'extrême Urgence, choquer en même temps pour éviter le pire

 

Les Réchappes

Je vois deux moments où on aurait le droit de lâcher le Matos, d'ailleurs, il suffit de regarder le très haut niveau pour s'en convaincre.

Dans le Premier envol et bien avant d'envoyer ;

A l'amerrissage, juste avant de toucher l'eau, afin que la voile projeté sur l'avant fasse office de Frein et, que les pieds toujours dans les Straps, on puisse " S'asseoir dans l'eau ", au meilleur des cas.

Tout lâcher de Matos est un véritable danger hors de ces deux temps, dont le second est une réchappe " de Confort "

Et si le Rider lâche, en pleine sur-Rotation, encore bien au-dessus de l'eau et après avoir bouclé entièrement la première Rotation, il lui faudra s'éjecter en repoussant la voile énergiquement et avoir un appui pour déchausser

Enfin, la position du Flotteur à l'apogée du Saut se voit plus sur la Tranche, ayant eu l'appui du vent sur la Carène dans la Première partie du Jump, alors que pour le Forward Loop, celle -ci s'engage plus à plat et bien Inclinée vers l'eau.

Bien des Points pourraient-être discutables ; en évoquer l'éventualité et les conditions de faisabilité est sources évidentes de Progressions ; alors n'hésitez pas à vous exprimer, les Commentaires seront publiés avec grand plaisir

A chaque fois que je pourrais filmer une Rotation, un Move dans les Vagues surclassant les autres, ils remplaceront systématiquement les précédents pour une meilleure lisibilité et Compréhension de ces derniers. Alors, lancez-vous et haut

!!!

 

Lorsque l'on observe la gerbe à l'impact et la zone où le rider se pose, on mesure déjà la distance parcourue et quantité d'énergie que la Rotation génère. Imaginons un seul instant une Double, une Triple Rotation

!!!

 

___________________________________________________________________________