09_02_2011


La Nature, Artiste céleste, engendre la beauté mais elle peut aussi repousser les limites de l'horreur lors d'un même processus de création, lors de la genèse d'un épisode géologique ou climatique de vaste envergure. Splendeurs et cruautés inexpliquées côtoient et activent le désastre dès lors que la vie y est menacée, disparaît violemment. La mer, la montagne, le désert tuent, mais ils tuent au cœur de leur majesté; c'est une réalité déconcertante, et pourtant une funeste évidence!
Hasards, fatalités, fortune de mer, malchance, accidents, provocations face à l'extrême et déraison des passions, on ne saurait décemment circonscrire les causes d'un tel sort.

Mais au-delà de ce constat dur, de ces aléas qui hélas! scandent et frappent inégalement le quotidien, il faut aussi considérer les beautés pérennes disséminées de par le vaste Monde et convenir qu'il est encore bien des endroits où il fait bon vivre... Certes, mais là, déclarons haut et fort qu'il faille mettre un coup d'arrêt radical à la souillure, aux déprédations d'un milieu exceptionnel et riche en diversités. Stopper les pollutions irréversibles des Côtes comme celles qui affectent notre espace de vie.
En effet, les apparences sont trompeuses, et, là où l'on pense jouir de ces destinations sauvages et oubliées, la Modernité, le fiel de nos modes de vies s'infiltrent et gagnent pernicieusement ce que l'on affiche désormais comme des clichés, des faire-valoir destinés à bien vendre un produit commercial, une destination.
Prenons pour exemple ces deux clichés, pris au même endroit, sur une Zone de Protection Renforcée et de non Prélèvement Stricte.
De loin, c'est un Paradis !
_ Oui, mais de près, c'est une bouche d'égouts ...
_ Pourquoi ?
_ Parce que la mer concasse, fracasse, pile des milliers de tonnes de plastiques, de Goudrons, de Matières synthétiques pulvérisées qui dérivent et s'engouffrent dans un Détroit sur-fréquenté; elle polit ces micro-billes de déchets et les incruste partout, le long des rivages, quels qu'ils soient - Lacustres, Lagunaires, Rocheux, Plages etc ...!

Alors, laisser s'entasser des tonnes de matières, d'emballage sur les côtes, c'est s'exposer à la les livrer aux puissantes vagues, aux sur-cotes de marées de tempête et aussi à polluer dangereusement ces zones que l'on est sensé protéger... Il y a ici un paradoxe préjudiciable à l'Environnement dont les principes qui perdurent s'étendent et s'appliquent à toutes les velléités politiques en matière de cadre de vie et d'aménagement durable du territoire.

Les Solutions ?

Elles sont du côté de Décideurs et de la Manne Financière, nos Impôts aussi que nous payons, ces Taxes prélevées de toutes part et qui s'accumulent à l'horizon de salaires et de fins de mois qui commencent à sonner clair et creux !
Même si les Associations, quelle que soit leur envergure, réalisent en matière de prévention, de sensibilisation, de nettoyage un boulot énorme, il n'en demeure pas moins que l'État et les Collectivités doivent montrer et déployer des mesures radicales, des moyens conséquents, prendre des Arrêtés puissants afin d'agir sur la Cause et non sur les Effets.
Chaque jour qui passe infecte la Nature et nous fragilise, nous discrédite

 

13_01_20118