Mer_natale_

 

Cliquer x 2 sur les Fichiers / Votre Attention SVP ! Toutes les Photos du Site Corsica...Go56 sont issues de prises de Vues, de Séquences Vidéo exlusivement  Insulaires. Bien des endroits ne figurent pas au rang des " Spots " et n'en demeurent pas moins supérieurs, loin de là ! La recherche continue, ils sont bien là depuis que le monde est monde, et, ils nous atendent !

 

 Naissance d'une Passion

 

Loin de tout égo-Centrisme, des inégalités face aux potentialités que la géographie disperserait sur la planète et aux occasions de voyages lointains en ces lieux de prédilection des pratiques extrêmes - Maroc, Australie, Hawaï, et bien d'autres contrées -, voici une contribution issue de la réflexion et de la maturation des années passées sur la mer. J'ai beaucoup voyagé dans ma jeunesse; un père dont la carrière professionnelle lui facilita l'expatriation sur tous les continents du globe me permit de bouger un peu. Je vécus ainsi, jusqu'à l'âge de 19 ans hors de France, au contact de la mer, de la nature, des hommes aussi, brassé et ceint de cultures et de diversités étonnantes, attachantes, lumineuses...

La glisse, " ma glisse sur l'eau "  ne se résumait qu'à une vieille pirogue Gabonaise taillée dans le bois d'Okoumé, avec laquelle nous pêchions, nous traversions un estuaire vaste et la barre. Nous affrontions les houles puissantes de l'Atlantique Sud, les regardant briser vers les bancs de sables blancs que les forêts primaires jouxtent toujours. Le Surf faisait son apparition sur des reefs sauvages et perdus; les surfers y laissaient dans la brousse, près d'une case improvisée bâtie à la hâte au coeur de spots magiques leurs planches pansées de blessures d'une fin de semaine à l'autre, sûrs de trouver des vagues nées de la houle lointaine.

Mais depuis que je vis en Corse et ce retour tant attendu près des racines, je me suis rapproché de la mer pour ne plus la quitter. La voile libre est venue tout naturellement pallier aux manques de large et de croisières que je visais depuis mon retour sur l'héxagone, en 1976 et à ces velléités de voyage pour lesquelles j'avais été partiellement formé

!

Southshore

 

Une approche : la MER

 

C'est ainsi que je me livrais aux flots, puisant dans les coups de vent et les tempêtes Méditerranéennes ce regain d'énergie, cette volonté de côtoyer le large, le grand bleu et ses vertiges d'azur, ces avalanches virginales d'écume, ces voiles extasiés d'embruns au milieu des oiseaux marins... Une Île à part pour terrain immense d'aventures, d'épreuves, d'émois ... Une nature dont les beautés dépassent l'entendement s'offrait à mes temps non contraints dans la valse des saisons et leurs cortèges de phénomènes, d'épisodes harmonieux où les vents, les nuages et les vagues bousculent l'illusion des voyages, rivalisent avec les reefs essentiels de la planète, atteignent des proportions inimaginables dès lors que l'on se donnent quelques moyens de les approcher, de les appréhender. Il est certain que nul ne les dépassera ou n'en apprivoisera l'énergie rebelle et quasiment indomptable !

C'est avec une crainte et un respect indicibles que l'on ose ou que l'on risque parfois ces approches insensées; sorti des sentiers battus, des sites plus communément courus les jours de vent et de houle, la côte et ses rivages témoignent, partout, secrètement ou dans l'arrogante luxuriance de lames hors normes que l'on voit parfois déferler des routes ou des sentiers. C'est dans le dénuement absolu et la solitude aussi que veille un petit point animé sur la côte... Le ballet des vagues rares pourrait commencer, on ne se sent jamais assez prêt à affronter de tels dialogues avec l'Océan tout entier !

.

Cote_Ouest

 

Une mer sans VAGUES !!!

 

Ils ne portent pas de noms ou alors quelques anciens toponymes oubliés, surgis parfois d'une antiquité occupée, redoutée, mythique leur conférant cette aura solennelle et poignante des récits de mer que drainent les flots furieux de l'hiver et ses vents locaux.

On dit çà et là que la Méditerranée ne recèle pas de vagues, que le swell y serait quasiment inexistant, que ses houles ne délivreraient que des vagues molles, peu rapides à la taille limitée, mal orientées ou souvent gênées par un clapot indésirable, laissant les vents de mer orchestrer la donne des Waveriders, soumis à leur plus grande déception !

Quelles méprises infondées et surtout quelles présomptions que l'avoir, l'aisance, la facilité aveuglent et intronisent dans le domaine restreint des préjugés !!! Non, il n'en est rien...

Sur cette Île, comme sur sa voisine et cousine, la Sardaigne, la mer et le large leur ont cédé noblesse et majesté des eaux exaltées. Les distances et les profondeurs commuent les tempêtes voire les  Forces Ouragans en un tumulte des éléments rarement dépeint, si peu connus. La mer projetée vers les côtes accores décuplent ses vagues avec les bras de la terre qui la ceignent jusqu'au large.

On y voit se lever des vagues effrayantes de taille et de masse; elles déroulent, fusant au gré des fonds, laissant derrières elles des tapis d'écume que les bourrasques lissent et creusent à nouveau, inlassablement.

Le vent est dans nos contrées le maître incontesté des lointains, de l'horizon et surtout de la côte. Tant de fois, j'ai vu et approché des zones où la houle et le vent scandaient une longueur d'onde, une période incroyables; entre deux crêtes, à environ deux milles de la côtes, un navire marchand s'y serait calé de la proue à la poupe !

D'ailleurs, les services de Météo-France, ont depuis quelques années multiplié les Avis de Très Fortes Vagues en Méditerranée, annonçant conjointement des Mers Grosses à Très grosses et, je suis certain qu'au large, à la faveur destructrice de bourrasques, de violentes rafales, des creux ont du afficher des amplitudes déraisonnables, capables de toucher gravement l'édifice, la passerelle d'un navire à fort tonnage !

Il n'est aussi pas rare de lire ces évocations de vagues scélérates en Méditerranée, rapportées d'ailleurs par des Navigateurs solitaires dont la renommée n'est plus à faire !

Mais bien au-delà de ces évidences, même si la couleur locale et le dépaysement font défaut pendant nos frimas, loin des douceurs de l'Alizé, il n'en demeure pas moins que la mer, le vent, les vagues cachent toujours leurs atouts communs. Une fois dans le set, dans la série de vagues que les récifs, les dalles, le vent fort dressent, l'azur et l'absinthe des déferlantes n'ont plus de frontières. Nous sommes bien pris dans l'ellipse de l'onde et il ne dépendrait que d'un seul photographe bien placé pour en affirmer les vérités intangibles, irréfutables

!

Roche_Noire

 

Quelques témoignages

!

Depuis maintenant près de 40 années de Navigation, dont 34 en Windsurf, j'ai vu, côtoyé, pratiqué aussi des destinations insulaires Méditerranéennes dont les caractéristiques n'auraient rien à envier aux autres ! Plus encore, ayant dû réfréner mes ardeurs, renoncer bien souvent à une exposition dangereuse, j'ai tout de même approché des vagues dont l'amplitude et la taille défiaient la réalité habituelle.

Une planche, 5.00 M2, par vent de Force 7 Beaufort, et ne pouvant dans la Section gagner sur le déplacement de l'Onde, jusqu'au point de déferlement ! Vers A Testa, par tempête de Ponant, les Vagues se formaient à environ un Nautique, voire plus des rivages. Dévalant au Large à distance respectable de sécurité, je voyais s'écrouler à ma Gauche des Lames dont le seul Tube calait un Mât et Demi ! Quant à l'Amplitude de l'Onde, elle dépassait allègrement les deux Mâts...!

Sur Punta, Mai 1996, un Coup de Ponant ! Je vis deux Séries de deux vagues, les dernières sur une fin de coup de vent; ces vagues, en déferlant levèrent une épaisseur de mousse jamais égalée... Sur la dernière, je dévalais l'épaule en Droite et contemplais sans risque l'énorme chute d'eau et son rideau vertical, tendu, brutal... Je garderais aussi un souvenir angoissant de ce site pourtant si visité.

La Tempête du 2 Janvier 2007 - par Nord-Ouest - Un Très fort Mistral à 140Km/H en Rafales sur Lion et Provence. Le lendemain, le vent chute très vite sur Sud de Corse; des  " Vagues Géantes " arrivent, la mer est assez basse et ces lames déferlent très loin au large. Je fis là les plus beaux et angoissants bottoms de ma petite vie de Waverider, osant à mi hauteur des Rollers en fuite vers la Droite. Derrière-moi, des écheveaux d'embruns que le vent éployait comme des ailes.

En 2000, Décembre, après le passage de l'Ouragan Martin en 1999, Très fort Combo par SW / NW.  Au passage d'un grain, le vent bascule au NW, il faiblit, la Houle monte pour toiser le Mât de déferlement. Sur des ondes larges, longues, épaisses, rapides, je parcours pendant une heure des pentes hallucinantes de régularités et de tailles, faciles. Le vent est passé Side, voire Side Off, l'émotion, l'harmonie était à son comble!

Ces témoignages rivalisent avec la Côte Est où vers Cala d'Orienti, Vardiola, je découvris le Vrai Surf Frontside par vents et vagues Side Off. Un splendide Combo me plaçait sur une Houle de SE par Vent de NE à NNE . Du jamais vu, étonnant, spectaculaire, des sets lumineux et au glacis des Îles. Il faisait alors 6 ° C et gris, mais cela se méritait !

Il est si difficile parfois de quitter un lieu bien familier, entre copains, pour aller voir ailleurs ce que la Nature révèle; c'est aussi spectaculaire ! On n'en doute pas, mais on préfère rester dans le giron du connu, du risque amoindri - quoi de plus normal et j'y souscris bien souvent - Mais je ne peux m'empêcher de courir ces appas phénoménaux qui, à deux pas de nos ébats, lèvent et sculptent des vagues sauvages, rebelles, artistiques dont un seul Roller vous ouvre les portes d'un Hawaï, d'un Hookipa, voir d'un Lanes. Ce n'est pas fantaisiste, loin de là, et celles et ceux qui en douteraient, pourraient me contacter afin que nous nous trouvions sur Site le jour venu... Ces jours qui ne sont d'ailleurs pas aussi rares que l'on pense !

Novembre 2008, un fort Combo WSW / W ; une mer démontée, un Avis de Très Fortes Vagues émis par Fort Coup de Vent et Tempête au Large. Mon Fils m'attendait au Pied du "Cap Marianon" avec un bon appareil. Je Quittais Punta vers 9h45, en 60 Litres Waveboard et 4.3 - Je savais que j'allais faire de la Distance, par vent de force 7 Etabli et Fortes Rafales -

Je mis le Cap vers l'ESE. Sur Punta, il rentrait le Mât d'une 4.00 m dans les gros sets ! sans parler de l'Amplitude.

Parvenu au 2/3 de ma route, en vue de l'Amer du Sud, je décidai de rebrousser chemin! A plus de 2 Nautiques au Large, à l'entrée réelle du Détroit, la mer déferlait, soudaine, imprévisible, comme si nous avions eu au large un Spot Overmast !!!. De là, la Côte et ses collines disparaissaient dans les creux! Hallucinations dans une mer glauque et marron, retournée jusque dans ses entrailles ! Pas un oiseau, sans soleil, seul au milieu des vagues, je renonçais à un lieu mythique qui donnera une des plus belles moissons de photos de vagues méditerranéennes. Hélas ! Le waverider, dans un pari fou et insensé fut rattrapé par un sursaut de raison, déraisonnable, pour fuir un Cap et à n'en pas douter un Hawaï à portée de la Spatule ...

Je renonçais à ce chemin, capais plus au Nord, et au seuil du même Golfe immense, j'allais me rendre compte du Potentiel de A Testa... Terrible, presque incroyable, cette même mer qui déferlait dans le sens du vent trente minutes plus tôt, subissait une réfraction des grands fonds et tournait, obliquait pour s'aligner avec les Reefs de Punta di Vintilegna. Je restais près d'une heure à fuir des ondes interminables, à très grande vitesse, n'osant aucun Bottom saillant ni de Roller appuyé.

Et pourtant, je sais que sur Punta, je me suis frotté, exposé, avec les plus grosses vagues du Site, ayant cassé, étant tombé aux mauvais moments, ayant subi de sévères déconvenues et pertes de confiance !

Mais là-bas, le spectacle et la dimension m'ont apparu déments, ingérables ! Et je n'avais ni les épaules, ni le mental pour évoluer dans des séries de vagues avoisinant deux mâts de taille et placées...

Puissent ces témoignages redonner à la Méditerranée, à la Grand Bleue, aux vents emplis de noblesse, de poésies, de force comme le Libecciu, le Maestrale, la Tramuntana, tous leurs attraits et potentiels comparables à ceux des autres points prisés de la planète

"  No Limit Wavesailing Conditions "

 

Et j'en suis sûr, tout un chacun y trouverait un Hawaï à la mesure de son âme de Marin

NB / Je ne possède hélas ! pas de Caméra embraquée... Mais je puis vous dire qu'en certains lieux, des images Haute Définition concurrenceraient de loin, et en beautés, les destinations les plus en vue de Glisse et d'Extrême

!

MARIN

 

TORU_ASCIAGHJU_2

 Mer Grosse par très forte Houle de SE

Roche_Noire__expos_e

Renverse NW sur  " Roches Noires "

 

Punta_Testarella