Il se sera perdu le navire archaïque
Aux mers où baigneront mes rêves éperdus ;
Et ses immenses mâts se seront confondus
Dans les brouillards d’un ciel de bible et de cantiques.

Un air jouera, mais non d’antique bucolique,
Mystérieusement parmi les arbres nus ;


Et le navire saint n’aura jamais vendu
La très rare denrée aux pays exotiques.

Il ne sait pas les feux des havres de la terre.
Il ne connaît que Dieu, et sans fin, solitaire
Il sépare les flots glorieux de l’infini.

Le bout de son beaupré plonge dans le mystère.
Aux pointes de ses mâts tremble toutes les nuits
L’argent mystique et pur de l’étoile polaire.


ANTONIN ARTAUD


Avec Bernard LOUEDIN, je voudrais illustrer ce poème d'Antonin ARTHAUD.

Bernard Louedin est né le 21 Avril 1938 à Rennes. C'est un Artiste-Peintre d'expression surréaliste qui maîtrise toutes les techniques de la gravure, du burin à l'eau-forte, en passant par la pointe sèche.

Vers 1967, il opte pour une démarche onirique et poètique se consacrant surtout au travail en atelier à travers ses disciplines préférées : la peinture à l'huile, la gravure, les cartons de tapisserie, la sculpture et l'illustration d'ouvrage de bibliophilie. Il vit en Bretagne


marine10


PH4d84c6c5b67a2


LOUEDIN_1


57ae4d916967


Bernard_Louedin_7__2_


cde1d67d33cb