mardi 16 août 2011

EVOCATION DE LA MER ...

Si vous voulez savoir l'âge de la terre, regardez la mer en furie. Son immensité grise, les lames où le vent  creuse de longs sillons, les larges traînées d'écume, agitées, emportées, comme des boucles blanches emmêlées, donnent à la mer l'apparence d'un âge innombrable, sans lustre et sans reflet, comme si elle avait été créée avant la lumière elle-même. Joseph CONRAD - Le Miroir de la Mer  
Posté par marin56 à 06:03:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 16 août 2011

BOUJMAA GUILLOUL ...

  Une splendide Vidéo, un Portrait à Elle seule d'un Rider d'exception qui s'offre aux vagues de la Terre, la Terre Marocaine... Tout simplement magique, splendide; le tout agrémenté d'une Musique choisie, sur des Ralentis saisissants. Une Droite, immense, une onde, une pulsation qui n'en finit plus de creuser, de dérouler, de pousser, sauvage et visiblement toujours inattendue. Neuf minutes intenses de Glisse pure au Pays du Swell Bien à Toi, Aloha Boujmaa ! MARIN   VOIR LES LIENS /1 ... [Lire la suite]
mardi 16 août 2011

SURGING BREAKER - HOULE -

CLIQUER SUR LES FICHIERS   San_Ghjuvanni_   Surging ou spilling breakers ? .               Sur ces 2 Clichés, à Gauche, M56 approche San Ghjuvanni - A droite, l'Onda Sola, vers le Grand Sud Peu engageant, et pourtant, en Corse, bien des Outside Reefs génèrent de tels phénomènes, surtout lors des épisodes fréquents de Combo, en Hiver, sur les deux côtes de notre Île. Des exemples frappants se produisent régulièrement vers a Tunnara, San Ghjuvani / Ficaria. Ce... [Lire la suite]
mardi 16 août 2011

RIZZANESE IN MIMORIA

  J’avais tout juste sept ans quand septembre et le mistral levaient pour nous l'étoffe colorée des cieux. Une grande et profonde vallée aux clartés d'île vit naître un jour, il y a plusieurs siècles, une éternité, le village de mes origines. Le vent de la nuit avait chassé plus au sud d’énormes vagues de nuages, les arrachant aux sommets tout proches, les poussant comme de gros ballons blancs et ouatés dans le lit du vent. Nous allions le matin, voguant entre deux saisons, plus près de l‘automne et de ses humeurs franches... [Lire la suite]