601922_sans_titre

Titouan LAMAZOU

 

SUR TOUTE LES MERS DU MONDE

Titouan LAMAZOU, Peintre de la Marine

Par Sylvie DAVID

( Responsable du Service Communication du Musée National de la Marine )

Contribution parue  dans l'Ouvrage :

MEMOIRES DE LA MER

Cinq siècles de trésors et d'Aventures  - Folio - Gallimard / Paris 2005 / Pages 247 - 248

 

nm_photo_251369

...

Je pense qu'il était bon de terminer cet Ouvrage sur une ouverture magnifique, ce cap pointant l'horizon de l'Art, de la mer commuée également en ce coeur d'homme à part, Artiste tellement sensible, comme pour parfaire, accompagner plus loin encore que les flots, l'imaginaire ; aborder et toucher d'autres ports  ...!

L'évocation de ce Marin éminent qui, dès son adolescence se voua à la mer, n'est dans ce livre pas anodine ; en effet, malgré ces cinq siècles connotés d'aventures et non des moindres, on aurait certainement pas voulu qu'il finît sur les traces odieuses de l'Amoco Cadis ou de quelques conflits d'intérêts qui eussent souillés la mer...!

Contrairement à d'autres contributeurs de ce recueil consacré à la mer et, qui auraient aussi l'outrecuidence de fustiger ou d'amoindrir la prose poétique merveilleuse d'un Loti au Pays Bigoudin, en Orient et à travers les mers du Globe,

Titouan Lamazou vient tout naturellement prolonger la vague, le voyage, l'aventure humaine à travers l'Art, le nouveau graphisme, l'évocation, un sujet si sensible dans le monde des Marins que celui de la Femme, de cet être que l'adversité frappe aussi au-delà des frontières, si inégalement, tellement belle qu'il nous en dévoile la diversité, l'autre abîme, ses lumières, ses fards...!

Ce n'est pas un Portrait, je ne serais pas en mesure de le réaliser, ne connaissant pas Titouan Lamazou. Mais né au Maroc, comme moi, ayant été sensibilisé si tôt aux Vagues de l'Océan, l'ayant aussi et sûrement côtoyé à Rabat ou ailleurs, je me sens tout simplement attiré par ce Navigateur, cet Artiste de Talent, cet homme du Monde parti à la recherche de la Beauté, la Beauté comme une certaine manifestation de l'Amour entre les Hommes, Agapé !...

 

Marin

a_aju_10

 

DIG_16_lg

 

Voir les Carnets de Voyages de Titouan LAMAZOU, son Site Web :

 

http://www.titouanlamazou.com

 

... Au début des années 70, un jeune homme de 17 ans rêve de parcourir les mers et de devenir peintre. Il prend avec lui pinceaux, peinture et carnets vierges, et propose ses services comme équipier sur les navires en escale. C’est ainsi que Titouan Lamazou commence son premier voyage à Marseille, puis dans les Canaries, aux Baléares, et enfin aux Antilles où le hasard le fait embarquer avec Yvon Fauconnier et Eric Tabarly, deux professeurs de mer au charisme silencieux.
Il fait ses premières armes à bord des bateaux déjà célèbres, Vendredi 13 et Pen Duick VI, et ses compagnons se nomment Luc et Philippe Poupon, Jean-Louis Etienne ou Jean- François Coste …

«  J’ai quitté l’Ecole des Beaux-arts en 1973 pour peindre autour du Monde, je n’étais pas marin mais en chemin j’ai rencontré Eric Tabarly ! Ainsi ai-je commencé en tirant des bords tout en dessinant mes premiers carnets de voyage . « 

Sans renoncer à la peinture _ Titouan illustre le guide pratique de manœuvre d’Eric Tabarly _ , il sait déjà qu’il sera aussi coureur d’océans.
Aux inévitables fortunes de mer liées à l’apprentissage, vont vite se succéder les places d’honneur ( 2 è du Boc Challenge en 1986 - 1987, 1 er Monocoque sur la Québec - St Malo en 1988 ) puis la consécration en 1990 ( 1 er du Vendée Globe Challenge, 1 er Monocoque de la route du Rhum et Champion du Monde de course au Large pour la période 1986 - 1990 ).
Insatiable, Titouan veut aller  toujours plus loin, toujours plus vite. Avec quelques amis marins, il crée le Trophée Jules Verne, «  Le tour du Monde en moins de 80 Jours  sans escale «  et sans limite de taille pour les navires. Pour la première édition, il fait d’ailleurs construire le Tag Heuer, le plus grand monocoque de course jamais construit en matériaux composites. Mais le bateau fait naufrage avant la première tentative. En 1993, Titouan met un terme à sa carrière de navigateur professionnel et renoue avec ses activités artistiques.
Les carnets de route s’enchaînent : Egypte, Cuba, Grèce, Mali, Japon, Haïti, Russie … Puis, en 2002, le peintre décide d’un autre voyage, à travers des portraits de femmes du monde entier :

«  J’ai sillonné la planète de port en port. Lorsque j’ai mis un terme à ma carrière de navigateur professionnel, j’ai poursuivi cette itinérance selon un mode plus terrestre et culturel… Tous ces voyages m’ont révélé à quel point les rencontres avec chaque individu à travers le monde m’importe pus que la traversée des nations, des frontières. Dan ces pérégrinations, ma plus belle inspiration est la muse féminine. « 

Le projet lui vaut d’être nommé Artiste de l’Unesco pour la paix. Depuis 2003, Titouan Lamazou est aussi écrivain et peintre officiel de la marine

.

Chapitre
Le dernier Grand rêve ( 1945 - 2000 )  -

D'après Sylvie DAVID

 


 

 

Ces Voix de Femmes pour l'Artiste - Marin