VISAGE

 

J'ai habité le visage d'une femme

Qui habite une Vague

Jetée par le flux contre un rivage

Au port perdu parmi ses coquillages

 

 

J'ai habité le visage d'une Femme

qui me fait mourir

Phare éteint, elle veut rester

dans mon sang qui navigue

Jusqu'aux confins du délire

 

 

ADONIS 

UN REFUGE DANS L 'ÉCLAIR

dans MÉMOIRE DU VENT

Poèmes 1957-1990.

 

chagall

M. CHAGALL