41

 

Le Batelier est dehors pour traverser dans la nuit la mer en furie.

Le mât gémit sous l'effort du vent furieux qui gonfle toutes ses voiles.

Déchiré par les griffes de la nuit, le ciel est tombé sur la mer et l'empoisonne de ténèbres et de peurs.

Les vagues lancent leurs crêtes vers l'obscurité invisible, et le Batelier est dehors, pour traverser la mer en furie.

 

Le Batelier est dehors, je ne sais pour quel rendez-vous, et la nuit s'épouvante de cette soudaine blancheur de ses voiles.

Je ne sais pas vers quel rivage il atterrit enfin pour atteindre le jardin silencieux où la lampe brûle, et trouver celle qui est en attente, assise dans la poussière.

Quel but poursuit-il, ce bateau qui ne craint ni tempête ni obscurité ?

Est-il chargé de pierres précieuses et de perles ?

Ah non, le batelier n'emporte pas point de trésors avec lui, mais une seule rose blanche dans sa main, et un chant sur ses lèvres.

Pour celle qui veille, solitaire, avec sa lampe brûlant dans la nuit.

 

Elle demeure sur le bord de la route.

Ses cheveux dénoués volent dans le vent, et cachent ses yeux.

L'ouragan hurle à travers ses portes brisées, la lumière vacille dans sa lampe d'argile, projetant des ombres sur les murs.

A travers les clameurs du vent, elle l'entend qui l'appelle par son nom, elle, dont le nom est inconnu.

Il y a longtemps que le Batelier a appareillé.

Et il faudra longtemps encore pour que le jour se lève et qu'il frappe à sa porte.

Les tambours ne battront point, et personne ne saura.

Seulement, la lumière emplira la maison, la poussière sera bénie, et le coeur, joyeux.

Tous les doutes s'évanouiront dans le silence lorsque le Batelier atteindra le rivage.

 

Rabindranath TAGORE

In L'Offrande Lyrique

La Corbeille de Fruits

Pages 187 - 188

Poésies Gallimard


Tempete1


 

Huile sur toile (80 x 115 cm.)

O.GONET