52

 

Oh ! Que vienne ma liberté !

Il est temps. Je la supplie.

Sur le rivage je l'attends.

Je fais signe aux voiles qui passent.

Quand donc pourrais-je partir, libre

Sur la libre route des mers,

Luttant contre le flot rebelle ?

Il est temps, que loin du rivage,

( De cet élément ennemi ) ,

Sur la houle des mers du Sud,

Sous le soleil de mon Afrique,

J'aille regretter la Russie,

Où j'ai souffert, où j'ai aimé,

Où j'ai mis mon coeur au tombeau.

 

Eugène ONEGUINE

Traduction :  Jean-Louis BAKES

Chapitre Premier - 51 -

Page 63 / 64

Édition : Folio

 

Atuana

 

Voilier ATUANA