DSC04425__1_

Le Petit Cormoran, aux Petits Enfants ; qu'importe que nous les nommions si de nous éclot la joie de les partager ...


Une sente littorale sinueuse aux parfums d'antan, ces chuintements de l'eau tardive des collines dévalant un vrai printemps. Une saison qui va languissament, le chant ou la mélopée des flots que les brises abreuvent de tout l'azur du ciel, c'est là l'harmonie que l'on perçoit au seuil des mondes sans vagues.

Étonnantes rencontres qui vous font oublier les miasmes, les flatulences urbaines. Je vois aussi le coup raide des dadais ( " dadaises " )  qui osent encore porter notre nom... Venez Petits et optez pour l'alchimie littorale, les senteurs inégalables que la nature couche à vos pieds d'aventuriers, de marcheurs ou de rêveurs solitaires.

VoiSs, à la seule corolle, un dessein d'unvivers ou le scintillement de mille étoiles dans la nuit, cent pétales joncher la dune et ravir le sable pur de rayons flavescents à nous éblouir. Ici, point de tourments ! un soupçon de vérité que l'on garde dans le coeur et qui en conscience vous montre le chemin et la voie.

Ils sont ces joyaux à montrer aux Petits Enfants afin qu'imperceptiblement leurs rêves se prennent à tisser quelques fibres de bonté et d'attention, de douceur. C'est à eux que je dédie ce petit article, en leur disant :

" Peut-être à bientôt... La vérité fait toujours son chemin, comme les fleurs au bord des routes que l'on broie et qui s'obstinent à éclore, à chaque

printemps !... l'Absence, ce n'est rien quand une seule fleur suffit à nouer nos mains, à écrire les quatre lettres à Nono comme un lien de racine, la main d'une petite fille, d'un petit garçon et de leurs Grands-Parents "

 

DSC04480__1_

DSC04470__1_

DSC04474

DSC04467__1_

 

Ephémère, si fragile, lumineuse comme mille feux dans la nuit d'un seul regard. Une symétrie à couper le souffle dans tous les détails... Il sont ces végétaux oubliés, fades et que l'on ne remarque pas. L'oeil parfois ne suffit plus, surtout empli de chassie !!!


DSC04421__1_

DSC04423