Une Île, c'est le pari fou des vents de danser avec les vagues révélant en chaque parcelle de rivage les destinations lointaines

 

OCTOBRE_2002_RENVERSE_SE_SW 

 

C'était en Octobre 2002 ! Une période qui était propice aux changements de temps, aux Renverses qui caractérisent le régime des vents insulaires. Ces phénomènes commencés au large, secrets comme la houle et qui lentement vont opérer cette touche naturelle et  magique frangeant les rivages de toute une côte des plus belles chevelures de la mer. Et il ne suffisait qu'à s'asseoir et à regarder passer ces échevaux d'embruns, ces voiles immaculées d'écume que soulevaient les tourbillons et les rafales d'un vent contraire pour s'émerveiller. Alors, me diriez-vous, chausser ce petit esquif et guider une voile pour  explorer ces lames, aux pieds des ruines, des collines et du temps, cela relève bien d'un rêve insulaire et d'un voyage du bout du monde...

Ce jour-là, on pouvait évoquer la Renverse ; des senteurs de terres mouillées et enfin abreuvées dévalaient des montagnes. Le golfe profond s'était comme hérissé, la mer composait de tout côté avec le souffle, enfin je découvrais un univers de sensations exaltantes, des conditions où longer les vagues en leur sommet devenait plus facile bien que celles-ci cabraient à quelques mètres au-dessus de moi.

Le vent de Renverse était certes capricieux ; il soufflait en fortes rafales qui frisaient et assombrissaient les longues ondes et je m'attendais aussi à ce qu'il baissât très progressivement. Il tirait au large, découpant et délinéant tous les contours des lointains, des îles et des nuages qu'il emportait vers la botte italienne.

Une glisse pure s'ébauchait quand des vagues, les vents en retardaient la fin, interminablement pour que l'on s'y sente dessus comme songe qui plane

!

 

DSC00703__1_

C'est un Cliché Argentique au Zoom 300, shooté par " Vdk" en plein vent et la qualité n'y est  pas ; mais l'instant est sublime quand M56, au Roller, glisse surpris et aveuglé par un nuage opaque d'embrun ...!