Stagnolu_30

" ... Fuis, mon ami, fuis dans ta solitude : je te vois meurtri par des mouches venimeuses. Fuis là-bas où souffle un vent rude et fort ! ..."

F. NIETZSHE

Ainsi parlait Zarathoustra

...

 

RAID_LONGUE_DISTANCE

 

 

" Cap Marianon "

J'attendais que le vent fût droit pour m'élancer, qu'il ait lavé l'antre des Bouches des brumes tenaces de chaleur, découvrant sous le vent une côte aux couleurs franches, presque violentes, ruisselantes d'ors et de fluides précieux. Tout n'était que clartés, transparences, ode malléable et modelée à l'eau ! Hélios déclinait, Phoebée s'annonçait, nous errions entre crainte et songe... Au large, le silence des mots que les yeux ne savent voir !

MARIN 

 Premières pentes vers Fenu ; rivages austères et dénudés, l'univers des vents tempétueux et des lames blanches que les tourbillons fantômaux vainquent et emportent. Il y a dans les hauteurs des styllites de granit défiant leurs homologues de craies ; choc des ères géologiques ! entre Maquis souverain et Piale *, le temps s'immobilise face au vide. Les flots glissent et s'en reviennent de la mémoire sidérée des chapiteaux de rocs sur la terre insulaire.

 

* Piale : causse Bonifacien, plateau calcaire caractéristique du Pays Bonifacien.

§

 

Il me fallait partir à la recherche de ces vagues promises. Le coup de vent en cours et prévu pour les zones large n'aura pas eu assez de force, de détermination pour cerner notre île des plus belles parures d'écume et d'embrun qu'on lui connaît si bien les jours de grands vents et de frimas... Et pourtant, combien étions-nous à l'espérer, à les attendre fébrilement ?

Alors, j'optais pour une longue distance ; " tailler la zone " et se dire que peut-être, là-bas, des vagues se cachent, des ondes secrètes se forment dans l'aspiration des écueils, des hauts-fonds, des secs subreptices, il faut en convenir aussi, un peu traîtres !

Un petit sac " Survie ", de quoi bricoler... Dérisions, ô toi l'impudent, l'intrépide ! la mer est si vaste, imprévisible... Ce seront plus de 50 Milles avalés en ce jour de vent d'Ouest dont ont eu jamais douté des sempiternelles bourrasques, de la renommée pérenne et sémillante des Bouches de Bunifazziu ;  il se cache vers ces rivages hérissés de pointes, de blocs en volutes de pierres dévalées, diluviées, des vagues étonnantes, insoupçonnées, si hautes !

Ce n'était certes pas le jour, mais le périmètre insulaire rebelle se révélait si tentant. A la clé, une longue bordée d'ivresses marines, spatule et voile abattues emmenées par les puffins avec en prime et pour le retour, plusieurs virées au pré serré vers Asinara en se déhalant. Ainsi, je regagnais le point de départ : A Testa et ses remparts de montagnes en toile de fond encerclent l'arène des vents, commandent à Eole les fantaisies de Vintilegna !

La mer est formée, hachée par houle de Nord-Ouest et vent d'Ouest-Sud-Ouest. La migration s'avère pénible jusqu'à l'entée du détroit, le goulet, le phare mythique du " Cap Marianon ". Je n'en dirais pas plus !

Je m'approche du phare abandonné, d'un robot de ciment. La mer respire profondément, amplement mais la houle lointaine ne pulse pas les ondes dantesques des forts coups de vent et des tempêtes. Là, au pied des tombants mordorés qui étincellent dans la chute redoutée du soleil, je mesure et prends acte du potentiel immense de cette destination.

Seul, sur la mer cyan, maints écueils et leurs brisants cernés de turquoise et d'opaline s'offrent et parent les dessins de l'île ; étrange mélanges, alchimies odorantes et lumineuses qui à chaque instant inondent le regard d'harmonies et de fusions envoûtantes.

C'est le vaste domaine des oiseaux, des pèlerins, une côte accore. On y perçoit les fonds qui défilent sous l'esquif. Dans les lointains, une ville émerge des siècles, suspendue et blanche, drapant le levant de terres chamarrées. Les falaises vont comme un voile fabuler un mirage qui danse  sur le flot des mers réunies, entre deux Îles soeurs.

Tu es bien téméraire, Marin ! sais-tu ce qu'il peut t'en coûter lors de ces dérades effrontées ? pourquoi ces Solos inconsidérés ? Oui, je le sais très bien, trop bien, n'insiste pas, répond Soi au Commun, au Moi ...  ! Qu'importent la distance et l'horizon sur l'océan dès lors qu'Esprit libre comme l'air, le désir fonde l'abîme, esquisse l'azur, foule l'éther des Grandes Solitudes, rassérène toute volonté de côtoyer un peu l'autre rive, les nouvelles vires de l'imaginaire  ?

Je regarde les voiliers plonger leur étrave au coeur des flots, mêlant et croisant nos sillages. Je n'ai aucun but, il n'y a pas de fin, tout autour n'est que néant, o raison dérisoire. Le vent et la mer m'ont pris dans le vertige sans âge de l'or des rivages et des terres virginales. J'ai confié mon âme à la clémence, à la miséricorde des tempêtes qui m'apprivoisent lentement. Il est en ces contrées de suavités et de brutalités tout le charme de l'aventure, un Everest à qui ouvre grand les yeux, un Océan et ses Caps blancs d'écume qui n'appartiennent qu'aux hautes latitudes, vers l'infini, à l'éternel d'un seul instant ...

Là, je le répète, on ramène des images de coeur qui ne se monnaient pas au risque de les trahir, de tout renier ! J'ai aussi une Pensée pour celles et ceux qui aiment cet Univers et qui en seront privés de trop l'aimer, de le défendre, de le quitter.

1 ère Ecriture le 13.07.2012

( 87 Litres Waveboard et 5.00 M2 de voilure pour 20 à 25 Noeuds de Vent d'Ouest à Ouest-Sud-Ouest )

 

A l'Empannage, les Falaises de craies, le Détroit à perte de vue ... Phikaria est si loin !

 

" I Scodi Neri " et ses petites vagues toujours très bien placées. Une voile et tous les déserts  s'animent. Point de record ni d'éphémère mais la quintessence d'un temps sans âge  !

 

Vers A Testa, les vagues du vent s'annoncent avec de très belles pentes. Et va pour une Session " French Surf " . C'est d'ici que je regagne " Cap Marianon ", la route y est plus droite  et arrivée et les vents mieux placés pour l'aller et le retour.

 

Relance près des secs / " I Scodi Neri " - petites Vagues Placées Front Side ... Se familiariser avec chaque rocher !

M56 - Intimité : dans le Forward Loop ! Toutes les Images sont GO-PRO I ... Reversant, non ? La Glisse et ses accents, ses pointes d'extra-vaguances !...

 

Vers les Sections On Shore du Site " I Scodi Neri ", s'entraîner et tenter de rentrer cet Aerial Backsurf, si difficile à rentrer ! Mais, en ce jour, les conditions se prêtent à l'envol des Puffins ...

Dans l'Après-Midi, 80 % On Shore sur " I Scodi Neri " mais avec de très belles sections et pentes épaisses...
 Ailleurs, pas de Vagues ! "  Ici, Fils, c'est comme là-bas, dis ! "

§