Punta_93

PENSEES DE MARIN DANS LE BAIN DES VAGUES

 

Je les dédie aux Lumières de Vintilegna, aux atours du Grand Sud de l'Île de Corse, à ces espaces où les songes, bien des désirs et des pensées naviguent au gré des vents, des lames de verre et des voiles de cristal...

Je vais au Surf, je m'engage résolument sur une pente haute, lisse, presque satinée, amorçant une longue descente. La planche tosse  en avalant le clapot et les petites marches à la surface de l'eau que les bourrasques soulèvent. Puis, soudainement, comme si j'avais été happé vers une autre dimension, tout devient silencieux, feutré.

La carène glisse sur un manteau d'écume pulvérisée, ne faisant plus aucun bruit, juste le son fuyant, à peine audible d'une étrave fendant l'eau. En virant au bas de la vague, une silhouette attire mon attention ; un  s'élance sur le même tremplin à pleine vitesse. Son esquif le percute en silence et je le regarde s'élever dans le ciel et la lumière crus de l'après-midi.

Images, mirages de la vie, de l'existence, allégorie puissante de l'ascension vertigineuse et de la descente aux enfers figées en ces jeux risqués de la vie et de la mort où le souffle et l'onde s'emparent sans concession de l'émotion, du vivant.

Des séquences que la mémoire grave pour ne plus jamais les perdre au-delà du tout, sans violence. Ces temps forts qui rendent compte aussi d'une représentation du monde particulière, rare, spontanée, presque intuitive mais aussi vraie. Un gage de liberté et de volonté accomplies où le Libre-Arbitre engage pleinement le sujet, l'acteur au coeur même de l'instant. Le point harmonieux d'une ultime rencontre : l'homme, la Vague, le Ciel et l'Eau se prennent à deviser, à fabuler, à oeuvrer au diapason d'un dessein, de ce dessin que le mouvement, l'étant compose, unique, fluide, régénérant. Une dose aussi de ce qu'on appelle si fréquement l'Adrénaline lorsque la rotation, l'ellipse, la relance sont inévitables, irrepressibles. Certes, que la science et la mollécule s'attribuent le leadership de l'âme, je m'en moque !... Je poursuis au-delà de l'atome et de l'hormone la voie de l'imaginaire et de la rêverie ; quête infinie et intarissable que l'artéfact ne saurait égaler !...

Oui, j'aime à évoquer de tels moments ! ils bousculent et dérangent le réel, souvent bien trop humain, comme aimait à le dire Nietszche... Témoigner aussi de ces extravagances emplies du souhait de créer, de s'exprimer, de danser avec les éléments à travers ces formes de corps travaillées, esthétiques, inhabituelles. Orchestrer et composer avec l'Etant, ou alors cette ineffable symbiose. L'aventurier de l'extrême emporté dans cette spirale, ce tourbillon né des vents et des vagues ; l'Azur et son Choeur à ciels ouverts qui le ramène au vide, au néant du passé et de l'avenir ... Ah vacuité, absoluité !

Jeux sublimes de ce qu'il reste en l'adulte de l'enfance et à pérenniser malgré la ride et le pathos. Car en ces lieux et moments de vérités, point de travers ni de recul ... Se donner, se livrer, s'offrir en partage afin de ne jamais démériter face à tant de beautés et de clartés, humble et soumis à l'énergie magnifique de l'Océan.

 

* Rider : Adepte et Pratiquant  qui s'adonne à la Glisse dans les Vagues, la Neige, le Vent, etc ...

 

MARIN 

 

1ère Ecriture le 03.09.2012

A mes Petits Enfants, quand ils seront plus grands, quand nous aurons passés...!

 

Photo_Swell_Session_