1_086c_p_is_000004720913_p

 

 " Si la mer est notre avenir, elle est aussi notre mémoire. "

 

Patrice HERAUD 

 

 Corsica...Go56

ne pouvait passer sous silence ce Site très bien documenté et plus que complet relatif aux Requins de Méditerrannée.

Aussi, je vous en livre le Lien, le Nom de son Administrateur. Je me permets également de transcrire ici la Réponse de Vincent Maliet aux questions que beaucoup de Riders de l'Extrême se posent lors de leurs incursions en mer, de ces solos parfois insensés, des longues distances ou tout simplement lors de navigation dans les vagues en planche, en Kite, en Surf / Body, etc !... des recommandations très partiques, essentielles, le tout sur fond de chasse aux canulards nombreux qui entourent la question. De plus et à notre plus grand plaisir, celui de lire et de découvrir en Langue Corse un pan du Patrimoine Naturel et Humain millénaire, l'Actualité Marine et bien d'autres centres d'intérêts passionnants !

 

Vincent MALIET

:


Corsica - Groupe de Recherche sur les Requins de Méditerranée

Corsica - Gruppu Mediterraneu di Ricerca nantu i Squali

ET LE SITE 

 

http://corsica-requins-de-mediterranee.org

 

http://corsica-requins-de-mediterranee.org/observations/les-grands-requins-blancs-de-mediterranee/attaques-recencees-en-corse/canulards/ 

§

 

Marin 

 

_ " ... peut-on vraiment craindre une attaque de Requin blanc lors de telles sorties parages Bouches de Bunifazziu, Bruzzi, Moines, Sperdutu, etc ...? 

Je reste vigilant mais que faire face à un tel animal décidé à se nourrir ?

 

Bonsoir Marin,

_ " ... Avez-vous vu sur notre site, le nombre d'accident, en Corse, causés par des grands blancs ?
Les risques de subir les méduses est plus important, et même - ce que je ne souhaite à personne -, le risque de noyade est également statistiquement bien plus grand.

En fait, la rencontre avec un squale de cette espèce est possible, même si elle demeure fort rare pour ne pas dire exceptionnelle.
Mais il ne faut surtout pas croire que l'on a systématiquement à faire à un affamé.
Les requins ne mangent pas tous les jours, ils peuvent demeurer plusieurs semaines sans se nourrir.
Et si jamais celui que vous rencontrez à faim ?
Alors il faut savoir que nous ne faisons définitivement pas parti de son régime alimentaire privilégié.
Energétiquement, un thon, un dauphin, un phoque ou un autre requin sont des proies plus rentables.

Pour autant, il y a eu des attaques en Méditerranée. C'est vrai.
La plupart sur des chasseurs sous-marins, dont les captures peuvent être ciblées par le Grand blanc.
Il y a aussi des attaques de bateau, mais des bateaux de pêche ayant effectué une remontée à bord (espadon par exemple)
où des bateaux métalliques, ce type d'embarcation génère des flux qui perturbent les sens electro-magnétiques des requins.

D'autres attaques, sous d'autres latitudes, sont enregistrées sur des surfeurs.
Les raisons ? Evolution en eaux troubles, ou à l'aube ou au couchant, ou à la pleine lune, ou des couleurs trop voyantes (préférer les hachures noires et blanches sous la planche), ou le jeu sur la vague produisant, pour certaines planches, des vibrations... Ceci s'ajoute à la forme générale que peux avoir un surfeur allongé sur sa planche : celle d'une tortue ou d'un pinnipède, induisant une méprise... 

En dehors de cela, on peut être victime d'une morsure exploratoire : le requin curieux veut savoir si ce qu'il rencontre est à son gout... Ce qui est rarement le cas mais une seule bouchée peut évidemment causer de gros dommages.

Pour résumer : sur les zones mentionnées, les chances de croiser un grand blanc existent. Elles sont minimes. Les risques d'une attaque, bien moins encore.
Que faire face à un animal qui veut attaquer ? 
La stratégie laisse souvent peu d'opportunité de prévoir cette issue : le requin attaque par dessous, visant souvent ce qui lui semble être l'arrière de sa proie, sa partie locomotrice, de manière à l'empêcher de se sauver, à ce qu'elle perde ses moyens et présente moins de danger pour le requin...

A mon avis : dès lors que l'on est en mer il faut toujours être vigilent ; nous évoluons dans un univers qui n'est pas le notre.
Pour autant, si le risque zéro n'existe pas, on peut le considérer comme extrêmement minime en Corse... Un peu plus important sur les zones mentionnées, comme pour la Revelatta à Calvi ou sans doute le Cap Corse...

Mais continuez de vivre votre sport, sans trop vous en faire ! " 

 

Marin 

_ Merci, Vincent Maliet, pour cette ample réponse et surtout la tenue de votre Site à l'encontre des usagers et des passionnés du monde du silence ; nous suivrons les développements et l'actualité de vos recherches sur le sujet ...

Enfin, l'excellent Site nous fait découvrir la CHARTRE DES LOISIRS NAUTIQUES EN CORSE que vous trouverez en Cliquant sur ce Lien : une Invitation à y adhérer forcément, à participer à la mise en oeuvre de préceptes salutaires pour le Monde de la Mer et l'Homme ! 

DIFFUSEZ L'INFORMATION ET FAITES CONNAÎTRE CES LIENS 

 

http://www.charte-ecoloisirsnautiquescorse.fr/

 

§