1_DSC05085

 

Septembre étire et répand profondément dans l'automne ses pastels apaisés. La brise marine contient encore les vents frais du large qui peinent à s'imposer vers les îles. Et seule la houle, comme des messagers, évoque la haute mer que les bourrasques chahutent. Les nuages empèsent un air si doux ; la terre et les flots en exhalent abondemment les tiédeurs odorantes.

Le soir venu, on sent poindre vers le septentrion et le ponant les prémices amarantes des ciels tourmerntés de décembre. Il se mettra bientôt à pleuvoir sous des ciels bas... Puis il ventera fort, soudainement afin que l'azur enroché, lentement, se pare de ses clartés hivernales.

L'heure est aux caprices de l'été indien, aux langueurs océanes tropicales. Tous les ans, après l'été, une toile unique, sans frontières, s'égare dans le tourbillon incertain des saisons que le soleil chargent sur la margelle du temps, tout près du puits de l'Univers !...

 

1 ère Ecriture 08.10.2012 - Aux Petits Enfants - 

 

1_DSC05091