Rotation

M56 - Back Loop / Années 2002 - 2005  / Punta ( Sun7 2.60 + 5.7 Drx ) 

 

On peut caractériser - au cours d'une Simple Rotation, et pour le moment - le Deuxième Envol lors de cette Phase où l'on passe de l'apogée du Saut à celle de la Rotation / Retournement. Elle est essentielle sinon primordiale pour espérer rentrer un Loop, le Réceptionner, enfin le poser en repartant.

En effet, il importe de connaître parfaitement, de percevoir et de sentir très finement la dose d'énergie emmagasinée par le Couple Rider / Matos évoluant dans l'espace. Ces Infos  nous renseignent par anticipation sur notre hypothétique et séquentiel placement par rapport au vent et à l'altitude prise. Ce sont bien ces deux données qui commandent à la réussite du Move.

Que l'on soit en présence d'un Push, d'un Back  d'un Front ou d'un Forward Loop, ce principe là reste généralisable et entièrement fonctionnel, même dans les variables, variantes et évolutions respectives de chacun d'eux.

Il est prouvé - et cela à la lecture les Vidéos du  Haut-Niveau - que plus les Phases du Loop sont amples, visibles, caractéristiques, intentionnelles, plus elles le déclinent parfaitement techniquement.

 

CE QUI LE CARACTERISE

 

Je dirai que ce 2 ème Envol se caractérise par une sensation d'aisance et de facilité, de provisoire répit, cette impression de planer, de ralentir ( Back ) ou alors d'évoluer autour d'un point d'appui fiable ( Push / Front ) . En aucun cas, le Deuxième Envol ne doit se traduire par une réchappe, un Mouvement forcé ou précipité, corrigé sasn pouvoir l'être !

 

CE QU 'IL NE FAUT SURTOUT PAS FAIRE

 

Subir les phases du Loop et par surcroît la Deuxième, résultant de la Première tronquée, pour se voir embarqué dans une ellipse incontrôlable, trop rapide et en sur-rotation, incapable de poser et contraint à tout lâcher. Vers l'Avant ou vers l'Arrière : c'est le même Tarif !

Rien ne doit perturber l'intention initiale et si cela devait être le cas, il vaut mieux renoncer et opter pour un Jump classique ou une réchappe simple et possible.

 

Un Exemple

 

Le rider part pour un High Jump Front Loop. Il engage trop vite sa rotation redoutant l'altitude ou ne l'assumant plus : Ok ! Il va se produire qu'il précipite la première phase dans la suivante, accélérant alors le processus de rotation - sans en contrôler la vitesse et les repères spatio-temporels -

Il ne maîtrise plus ce Deuxième Envol dont il ne perçoit plus très clairement les données et les Infos pour doser Rotation et Enroulement, Formes de Corps ( + ou - Grandi / Groupé ) et en conséquence, il n'assumera plus la phase d'amerrisage en déséquilibre avant très préjudiciable...!

 

En règle Générale, le Rider doit percevoir les écarts à ses intentions et ainsi rétablir, corriger la situation si il dispose de temps et de l'opportunité. Mais au-delà de ce point, on ne saurait trop explorer et déclencher des formes et Variantes aux Looping pour gagner en aisance, en maîtrise et en créativité.

 

EN GUISE DE CONCLUSION PARTIELLE

Quelque soit le Loop considéré, il me semble que tout réside dans l'accomplissemnt d'un Premier Envol parfaitement excécuté, Optimisé ( Vitesse / Hauteur / Qualité et Maintien d'un Angle :  Matos - Rider // Vent Optimum ) afin de générer dans la Continuité la Deuxième Phase du Looping, le 2 ème Envol, dans des conditions de Sécurité et de Contrôle Excellentes... D'ailleurs, la Première Séquence ascensionnelle contient déjà les bases du Deuxième Envol ; au Rider de ne pas se saboter et suivre les Injonctions du Milieu et des Conditions.

Ah, la Glisse : sur l'eau, dans l'air ; c'est radicalement No Limit 

ALOHA 

 

ET LA HAUTEUR, L'ALTITUDE 

 

Certes ! Voilà un Paramètre qui à mon sens est de Nature à  combler le Rider entreprenant, audacieux dès lors qu' il est apte à percevoir  justement et opportunément ses ressources.

En effet, l'Altidude permet de  générer une Coordination ample et mesurée des Phases du Looping et cela se voit encore plus nettement sur des Looping comme les Late Back Loop, version High Jump - avec tâches ajoutées , 1 Hand, 1 Foot, etc ...  Mais ce paramètres ne peut être avancé ou conseillé que si le Rider maîtrise les rotations, parfaitement posées. 

Si cela n'était pas le cas, il serait alors en proie à des automatismes acquis antérieurement et lui barrant la voie de l'évoltion, ayant tout à reconstruire dans une nouvelle progression.

Il arrive bien souvent que nombre de Riders, au-delà d'une Altitude " familière " soient  en " Cata " et lâchent le Matos... C'est dommage !

§

1_20090822011133__29_

Back M56 Punta

A la fin du premier Envol, quasiment bloqué à côté du vent, je laisse celui-ci embarquer à peine la Spatule ; le 2 ème suivra ...  surtout ne pas omettre de fixer un point sur l'eau en marquant l' anticipation du regard, par-dessus l'épaule, proportionnellement plus tard en fonction de l'altitude.