Patrick EDLINGER

- Les Calanques, le Verdon - 

Une Préparation 

Une Voie initiatique

!

  SOLO INTEGRAL 

 

 

 

etrave_edlinger__kosicki

 

***

 http://youtu.be/iQs3XMYDucs

 

8 Minutes Avec Patrick EDLINGER -

L'Intégrale de la VIDEO " Opera Vertical "

 

 

§

 

image

Aller jusqu'au bout,

ce n'est pas seulement résister, 

mais aussi se laisser aller.

A. CAMUS

 

 

 

 14930

 

JACQUES PREVEL

Des ailes de pierre
Et des oiseaux de chair brisant ces formes sacrilèges
Pétrifiées sous le ciel en marche
Le ciel décoloré comme ta mémoire
Le ciel qui sait pleurer et rire comme tes yeux
Et l'espoir insensé montant en tourbillon
Comme ces oiseaux brisant le vol de leur désir
Et ma vie est suspendue dans le silence
De ces ailes de pierre immobiles
Déchiquetant ta face qui me reflète
L'espoir de pénétrer ta vie et de mourir
Comme ces oiseaux brisant le vol de leur désir.

 Pour Vous, Monsieur EDLINGER

 

 §§§

 

 Avec Bruno Coulais, je vous invite à partager ces Images, ces mots également. 

Corsica...Go56 lui rend hommage.

 

Il est des hommes qui face à la Nature ne sauraient démériter, opérer le moindre accroc. Des Esprits capables de survoler les grandes verticales du Verdon et d'ailleurs sans y apposer la moindre " anicroche " d'alliage, d'artifice. L'Escalade Extrême, l'engagement total et sans concessions aux confins de l'Esthétique, là où le Corps et l'âme se rejoignent au-delà de la fin en soi, de la sortie d'une voie vaincue, pour graver sur la paroi les partitions d'un " Opéra Vertical " inoubliable, transcendante empreinte des Justes et de la Liberté ! 

 

 LE CHOREGRAPHE 

 

Une âme qui s'en remettait à la Voie, sans aucun doute possible ! en cela il tutoyait l'accomplissement, le Ciel...

Un homme dont la vie, l'existence tint à chaque instant " au bout des doigts " et qui calligraphiait à merveille, à ciels ouverts une symphonie à part ; un ballet au coeur des blocs, des falaises et des dalles vertigineuses, des Dolomites au Yosémite. Entre silences et pantomimes, l'expression corporelle disait la plénitude de l'Être ! Et que dire de sa lecture intuitive de la roche, du milieu, de la paroi tel l'aigle planant au-dessus de son territoire et nichant avec sa couvée dans l'anfractuosité, comme s'il eût été depuis toujours de ces barres rocheuses !

Il aura révolutionné et porté si haut les desseins, l'univers de la Grimpe, de la Varappe, de l'Escalade en Falaises, honorant en chacun de ses Solos la tragédie envoûtante que lui ordonnait de jouer la Montagne le délivrant enfin à travers toutes ses inaccessibles splendeurs. Il s'y confiait, cela se voyait ! Il lui donnait tout, tant, jusqu'au frisson parvenu à ses pieds nus " sur la terre sacrée ", pour ne pas la blesser, l'offenser !... Figure emblématique que l'Univers de la " Grimpe " et de l'Extrême en Deuil n'oubliera jamais.

Les Cotations et les Difficultés défiées allèrent dès lors bon train, s'envolèrent, toisant les 8b - 8c en Solo Intégral, voir plus aujourd'hui. Mais comment oser et confier le souffle vital à l'extrémité de ses dix doigts, à ses pieds nus dont il sollicitait chaque parcelle d'appui et de chair en répondant à la forme et à la vibration de la prise, à la peau de la pierre si différente, imprévisible, meurtrière bien souvent.

Une seule défaillance n'eût pas été pas autorisée ni même envisageable, tolérée ! écoutons-le lorsqu'il évoque l'asphyxie du muscle, les facteurs qui autorisent de telles folies et pour lesquels ils s'investissait à fond ... " Parti ", Patrick, et tu exultais sans aucune entrave, que l'épure du geste ébauchée !...

Même si les mondes de la mer et la montagne ne se ressemblent pas, en  forme, en substance, ils n'en demeurent pas moins autant périlleux, soudains, qui requièrent à chaque instant rigueur, vérité, extrême fidélité, connaissance sans faille de ses limites. Il y a ansi dans tout Solo la symbolique du don, cette expression solennelle des paradigmes reconquis ou retrouvés, d'un rapport essentiel au système des choses voulu par la Création, l'ordre de l'étant incontournable.

Patrick EDLINGER avait senti, reçu très tôt, si jeune le message et l'invite de la Terre à travers lequel il puisait son énergie.  Il aurait sans doute failli à sa démarche si d'aventure il ne lui avait consacré que les nécessaires et indispensables métamorphoses corporelles parvenues aux limites du possible. Mais il sera allé bien au-delà, à la source des mots Vie, Existence, Abnégation, Amour aussi ; car quelle autre preuve d'amour délivrée à toutes et à tous ne nous aura-t-il pas ainsi fait en misant, en s'élevant, en gagnant à chaque fois le Ciel de si belle et noble manière.

Ascension, Traversée, qu'importe, quelle différence lorsque le tour de la terre par les trois Caps, une seconde valent au final l'univers et l'éternité, l'expession de la Vérité ? Je regardais déjà cet homme énigmatique se laisser " apprivoiser " par la verticale, l'élévation, le sens des mots véritables, gagner ou vaincre comme un funambule aveugle sur l'issue, la voie fatale ou létale de la destinée.

Mais revenons sur Terre, voyons comment l'Artiste de la gestuelle, des formes de corps inattendues, opportunes, travaillées, s'appropriait par l'esthétique du mouvement, la fluidité, la rapidité de ses évolutions, la souplesse et l'agilité quasi innées, en gérant d'une seule main la maîtrise de tous les déséquilibres, sans escale et sans assurance possible. Un faux pas et c'eût été l'abîme, la sanction rude de la terre à qui prétend s'en distancer, prendre impudemment de la hauteur ! 

Il lui fallait faire corps avec le substrat, il le fit sans se lasser, drainant derrière lui une foule de rêveurs, de compagnons, d'autres artistes comme lui de l'Extrême, des femmes et des hommes livrés à jamais à la spontanéité et à la création gestuelle où un moment, l'âme et le corps s'étreignent en ne se tenant plus que par les mains, en se confondant, en se liant aux racines du ciel, aussi ténues soient-elles parfois !

Témoin de la réconciliation du Corps et de l'Esprit, il nous livra des séquences intenses de vérités et d'espoir, la force de surmonter l'obstacle aussi haut soit-il usant des joyaux de la vie, de l'absolu, allant radicalement au fond des choses, d'un dialogue existentiel puissant et majestueux comme ses ballets verticaux aux choeurs de pierre.

Marin, à l'univers de la Grimpe

 

773160032544434673_6e1af3c66d_jpg 

A VOIR ET A REVOIR

EN BOUCLE

ENTRE VERTIGE ET FOI