Lorsque l'on poste un Commentaire sur Corsica...Go56, il me plait tant de répondre ! N'est-ce pas là la moindre des choses. Alors, à " LOUGAOU83 ", une Internaute qui vint à deux reprises commenter l'Hommage à Patrick Edlinger, le Panégyrique adressé à Titouan Lamazou ; je lui réponds, car je lui pose  aussi des questions. Après tout, un Blog, un Site, le Web c'est aussi fait pour cela, afin que les frontières soient d'une autre nature, sans barbelés, loin de l'indifférence .C'est un peu comme une bouteille et son message livrés à la Mer

!...

 

" ... Puis-je ajouter ce passage du Navigateur à cette Page que vous commentez ? 

Où serait le Berger des Femmes et des Hommes égarés, ces Brebis déracinées en ce Monde aux valeurs trop sûres et dominantes ? quelles formes revêtirait-il, le sentirions-nous encore si près ?... Comme la Montagne, la Mer reste une école de rigueur, de vérité et de liberté où l'âme se réconcilie avec la mémoire, l'entendement, la volonté ! Un Devoir ou tout simplement, un penchant humain qui ne pourrait se passer de lumière et d'azur pour créer et non plus jamais détruire ? 
On dit, dans les Cantiques, que ces inclinations nous apprennent à approfondirà dépasser, à voir au-delà des cinq Passions de l'âme pour nous unir au Berger et ne plus le perdre... 
Le don de soi, vers l'immensité, porte non aux lieux communs et aux clichés, à ces images Hélas ! galvaudées ou spoliées des Îles Édéniques - Conquises dans les bains de sang et l'opprobre que l'on sait -. Comme l'Art, il pointe tel un phare sur l'Océan ces Vertus que les Empires, les Préjugés, les Usages, les Dogmes - Entre autres turpitudes - auront irrémédiablement souillés, blessés ...
La Solitude et ses souffrances, en Mer, en Haute Altitude, au Désert, en la peine ou le chagrin " enfantent les songes " loin de soi... 
Mais entre prodigalité et indifférence, le monde balance, d'autant plus que l'humain est devenu une valeur marchande, un bien de consommation patenté, organisé, obéissant pour cela même. Comme le disait Khalil Gibran, " les Peuples élisent leurs bourreaux " ! Dur, très dur à admettre et pourtant cela est de plus en plus vrai !
Auriez-vous une Pensée pour Théodore Monod, que je porte dans mon coeur, ce Hauturier des Sables qui lors de Méharées de plusieurs mois avec les Touaregs, pour la Connaissance, par amour et respect de la vie, partageait quelques dattes et le Thé avec eux, en nous livrant ces paroles admirables qui nous poussent à ne plus penser " Occident is the best " mais autre chose ... 
Ou alors, pour Bernard Moitessier, un passage de la Longue Route, cet homme qui en Asie apprit à lire les étoiles sur un Sampang !
J'aimerais également vous faire part d'un récit, d'une aventure en Pirogue, sur les rivages désolés d'Afrique Noire, lorsque adolescent, empli de crainte et d'émerveillement, nous découvrions la vie des pécheurs, humblement, profondément ému par un accueil inoubliable... Et au-delà de ces faits dérisoires, de ces perceptions vouées à nos représentations et par là aussi quelque peu faussées, n'est - il pas plus sage de se déplacer, de vivre non une semaine ou deux, des vacances ailleurs, mais de demeurer sur place en prenant le temps de l'Entendement, du discernement ?
Ah Naviguer, à bord de la pauvreté, de la souffrance, de l'oppression ... et n'être que Matelot sur l'Océan d'une Vie ! Jusqu'à quand, pourquoi, comment ?
 ! Si les yeux de l'âge qui avance voient plus profondément, ceux de la jeunesse cernent et embrassent avec le coeur. Alors, à travers la durée, il en est du même regard ; mais celui-ci s'étoffe et les Mondes deviennent essentiels à toutes et à tous ...
Un Marin, qui vécut très longtemps, entre 0 et 20 ans, à travers les Mondes ! Des textes donc à partager et merci pour vos visites, vos commentaires. Je suis Marin, je vois de loin, c'est devenu une habitude !
Bien à vous, en vous remerciant de m'avoir suggéré ces pensées, ce petit échange qui je l'espère ne restera pas sans lendemain !
Bonsoir
 
 

 1_DSC05427