1_DSC00319__3_

Allez voir ces Vidéos !

Ecoutez le récit, je dirai presque la Confession d'un Jean Le Cam sorti des eaux, aux prises avec un filet dérivant, c'est un partage magnifique ! C'est la Course au Large, l'Aventure ...

 

http://www.vendeeglobe.org/fr/videos.html

 

Je reviendrai sur le Navigateur Alessandro di Benedetto, le Poète - Navigateur et Régatier du Grand Large, le Marin au Vendée Globe sur une coque de 6.50 m, pendant près de 6 mois, sans escale ni assistance

!!!

Mais auparavant, je tenais à partager quelques-unes de mes pensées qui vont à la rencontre de cette merveilleuse Course au Large ; un "Challenge"  - je lui préfère l'acception d'Epreuve plus personnelle comme chaque marin - qui couvre en effet une dimension bien plus vaste que celle que l'on pourrait percevoir de nos écrans, à terre, commandée aussi et sûrement par des impératifs de tout ordre...

Mais laissons cela de côté pour raviver l'Essentiel, le Quotidien, ce qui par moments échappe à la Raison pour glaner quelques flots de poésie, d'émotions, de révélation ; une Course où le coeur des Marins s'épanche et se livre enfin, loin des clichés surfaits de " Solitaires bourrus  " ...

Au-delà également de ces Machines de courses que sont devenues les Voiliers du Vendée Globe et qui attestent d'une Technologie et d'une Maîtrise quasi parfaites, loin de ces bateaux truffés d'électronique et d'outils parant à toute épreuve, il n'en demeure pas moins que la mer reste la Mer, cet Univers que l'on assimilerait à l'Immensité, l'Infini, l'Eternité. Le Marin, Solitaire, Hauturier et Navigateur reste un Homme face à l'Océan ; ce sont là certes des évidences mais il importe parfois, par l'écriture et l'évocation, non d'en cerner les limites mais d'en ouvrir les frontières insoupçonnées.

C'est une Course au Large pas comme les autres qui nous révèle pendant près de trois mois autour du Globe les aventures les plus inattendues, tant de surprises, son lot d'humanités à l'échelle de l'existence et de la vie ... Des aléas de course qui frappent la viabilité de ce couple indéfectible Voilier / Marin à la détresse du naufrage ou de l'abandon, de l'émerveillement du coureur  face à la majesté de l'albatros, symbole des mers du Sud,  à la joie du Skipper découvrant dans la nuit claire la Croix du Sud et les coordonnées du Tropique du Capricorne, le Vendée Globe avant que d'être Challenge sera Aventure Humaine sur la Terre des Hommes, un acte profond d'amour, essentiel envers l'Océan et ses divines splendeurs d'azur qui le submergent.

Dans l'Epreuve longue, au fil abscons de l'abnégation ou du don total de l'être, à travers des milliers de milles marins parcourus, les hommes distancent d'autres hommes puis régatent dans un périmètre d'un Mille Carré forçant un momment l'exaltation du partage. Et la rivalité se joue sur la scène de l'admiration, du bouleversement lorsqu'un Marin se détourne et donne la main à son Compagnon de Route ; c'est géant. La passion de courir les mers en étant le plus rapide sera forcément au coeur, dans la logique même de la course mais l'euphorie vient toujours de la mer, de l'Azur, de ses jouets faits par les marins, pour elles : le Voilier, l'oiseau, l'albatros, Cavaliers partis à la conquête du ciel.

Je voudrais tant que les marins à bord puissent lire ces lignes qui leur sont adressées ou tout simplement écrites en pensant à eux. Car dans peu de jours, l'ensemble de la flotte rivalisera sans le vouloir avec les Hautes Latitudes, le froid, les Dépressions successives, les mers grosses à énormes, les Icebergs, les vents furieux d'une planète qui s'affole, le tout sans assistance ni escale ; une sorte de circonvolution aveugle  autour d'un astre dont la  face cachée interdirait toute intervention ou souvenir de présence, de voix humaines... 

Le Marin en Course osant l'Indien, le Pacifique, les Parages redoutés du Horn. Le Marin en proie avec lui-même, ses limites, le doute, le besoin irrépressible de parler dans les moments les plus durs, les plus engagés avec la Vie !

Alors que de la mer littorale, où parfois quelques tempêtes insulaires simulent le large et la solitude, je trace quelques bordées ... Vous sillonnez le Monde, seuls entre Mer et Ciel, à travers le sidéral balancement de l'Azur, entre Vie et Consécration.

Et ce qui m'apparaît admirable c'est bien la façon, les manières particulières que vous avez, chacun d'entre vous de vêtir, d'agrémenter, de parer cette aventure, de nous évoquer toutes les offrandes et les facettes que l'océan vous octroie jour après jour. Et de ce don, de ses invites à vivre près  de vous le flot et la risée, on ne peut que vous en être très reconnaissants.

Marinaru in Tarra

Isula di Corsica

03.12.2012

§ 

 

_ Les Hautes Latitudes et l'Albatros : émerveillement, Symbole !

_ A. di BENEDETTO et la Poésie des étoiles !

_ Jean Le CAM : le Marin à l'épreuve de Tout, Artiste de l'écoute !

_ Vincent Riou : le rêve brisé sur la mer souillée !

Et tant d'autres reportages qui affichent une humeur parfois déconcertante ...

 

A SUIVRE 

§

1_Vend_e_Globe