Une Sur-cote de forte Tempête assortie d'une élévation conséquente du Niveau d'ensemble de la mer, pour la circonstance. Libecciu et Punenti ligués ... Et les vents, ce jour-là et la nuit d'avant, avaient chatouillé les 65 Noeuds - 50 en Vents Moyens ! - Je trace en 3.7 m2 vers le Large et à Mi-distance des bras de Vintilegna, vers le Plateau sis au large de Fenu, je vois se lever un mur, une barre, un colosse dont je ne saurais vous dire la hauteur ! le Creux qui suivit derrière et la vague d'après furent encore plus déments. La Photo aura saisi cet instant au Zoom x 30 Optique. Je ne sais si un voilier de plaisance aurait pu passer cette barre sans avaries ? Quand au Rider, il aurait été balayé avec gros soucis pour sa survie ! 

La mer fumait, je ressentais sous moi d'interminables soulèvements ; la tempête creusait des vallons et des abrupts qui se dressaient au fur et à mesure qu'ils gagnaient le rivage. Quelle vision, tant d'impressions de petitesse au coeur des éléments déchaînés, en route sans l'oser vers les Bouches de Bunifazziu. D'immenses pentes s'étiraient sous le vent, et à l'abri de celui-ci qui fusait à la crête des lames, coiffant d'un nuage d'embruns permanent la surface mouvante, je dévalais comme si j'avais été un moment pris sous la voûte des nues, d'un vaste grain blanc.

1_20130111111107__7_