A L'ENFANT QUI DANSE DANS LE VENT 

 

" Danse là sur le rivage
Car pourquoi te soucierais-tu
Du vent ou de l'eau qui gronde ?
Et après secoue tes cheveux
Qu'ont trempés les gouttes amères. 
Tu es jeune, tu ne sais pas
Que l'imbécile triomphe,
Ni qu'on perd l'amour aussitôt 
Qu'on l'a gagné, ni qu'est mort 
Celui qui œuvrait le mieux, mais laissa 
Défaite toute la gerbe.
Ah, pourquoi aurais-tu la crainte
De l'horreur que clame le vent ? "

 

WIILIAM  BUTLER YEATS

 

1_DSC04386__2_

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE VENT PARMI LES ROSEAUX 

 

Si j’avais les voiles brodés du ciel, 
Ouvrés de lumière d’or et d’argent,
Les voiles bleus et pâles et sombres
De la nuit, de la lumière, de la pénombre,
Je les déroulerais sous tes pas.
Mais moi qui suis pauvre et n’ai que mes rêves,
Sous tes pas je les ai déroulés.
Marche doucement, car tu marches sur mes rêves.