1_20091018233631__11_

 

L'air l'eau  
Emulsion comblée des vents
Tout n'est que flux
Vague et insaisissable

Vêtue
D'écume en flocons
Une âme à la mer
Dérive nulle part


Présence Absence
Réclusion prodigue
De l'hiver austral


L'éternel retour
Un instant devine
L'âge du monde

§

Marin - 1 ère Ecriture le 5.05.2013

2 ème Ecriture le 6.05.2013

3 ème Ecriture le  7.05.2013

 

Ce jour-là, seuls m'importaient ces quelques mots qui eussent relaté la violence et le vacarme des vents ... Le fouet de l'embrun au visage m'était intenable ; en gagnant vers Fenu, les violentes rafales d'un vent fou me confirmaient que la Nature n'a pas de limites, du moins celles que le vivant s'accorde à imaginer en les bravant : gageure vaine et insensée ; il est des fois où un seuil est dépassé et où il est bien dérisoire et présomptueux de se trouver ou d'en forcer l'accès

  

1_DSC05547__1__001

1_20091018234428__6_