ENTRE MER et VENTS 

 

Par JEAN FROMENT ( Images )  et JERÔME ( Sons )

...

Ces gens qui se sont ici gavés, qui auront été mieux que reçus, qui ont profité de nos INFOS  n'auront pas eu la délicatesse, la politesse de dire " un au revoir ", de remettre une copie, un  exemplaire de la série qui nous  concerne, comme cela  avait été promis par eux !  Paparazzi de l'Image Nature qui se vend bien et réapparaît à l'orée de l'été !  Ces gens ont outrepassé le Droit à l'Image, malgré nos interdictions de figurer à l'image, auront agi avec la plus déplorable des désinvoltures pour satisfaire à leurs intérêts, en pleurant sur les splendeurs passées de notre patrimoine, en jouant sur le fil de la sensiblerie et l'aura des authenticités menacées

LE STAFF CORSICA...GO56

 

NOUS VOUS RENVOYONS AUX 11 COMMENTAIRES DEPOSES AU BAS DE L'ARTICLE

 

 

Le Deuxième volet d'une Série de CINQ Films Documentaires consacré à la Mer, aux Vents insulaires, aux " Noces de la Terre et de la Mer "  ( Marin ), d'une Côte interminable, façonnée par les " Travailleurs de la Mer " : Les vents, les Vagues  !...

MISE AU POINT

A la demande des Réalisateurs du Film

 

- qui m'ont contacté via le contenu de mon Site : CORSICA...GO56 - ", j'ai accepté de participer à ce Film - Documentaire, de témoigner pour eux, avec eux, au sujet de " l' Entité " Corse, de la Mer, des Vents qui, jusque vers les plus hautes cimes de l'Île, ouvragent avec le temps et composent d'ineffables splendeurs. Ainsi et plusieurs fois, ils m'auront donc " filmé ", avec maintes questions au sujet de tout !

Vous n'êtes pas sans savoir que " Marin ", depuis maintenant des Années, écrit ; une Île grandiose, la CORSE, afin que ce don du Ciel soit encore plus préservé, apprécié. Ainsi de l'azur dont elle est baignée et ceinte, balayée par les vents invisibles et odorants...

C'est une précision à laquelle je tiens ! 

D'autre part, j'avais demandé aux réalisateurs à ne pas paraître en Portrait dans ce film - Une condition  sine qua non de mon témoignage - ; Je ne suis pas le seul dépositaire des visions que l'on peut porter sur Notre Île et non la " Mienne " ... Tout au plus, serais-je une des nombreuses sentinelles qui veillent sur l'Insularité et l'authenticité de ses joyaux.

je leur avais plusieurs fois répété, j'avais insisté afin que mes propos soient énoncés en " Voix Off ", sur des Images Nature ! seule chose qui m'importait !  Cela n'a pas été fait et je le déplore très sincèrement.

On respecte le choix d'un homme et aussi la Parole donnée, surtout lorsque celui-ci s'ébat au coeur de la liberté profonde, envers et contre tout, telle " une âme à la mer ". C'est donc là, à mon sens, un grave accroc à la liberté du Marin, en général, une violation du droit à l'image répréhensible par la loi ...

Eussè-je consenti à paraître, je n'eus alors ici rien dit ni déploré ! 

VOIR LES 11 COMMENTAIRES EN BAS DE L'ARTICLE POUR PLUS DE PRECISIONS

 

CORSICA...GO56

précise  

 

Pas de visage sur le Site, pas de béton, pas de réalité hélas ! dévastatrice et tentaculaire que je ne supporte plus parce qu'insultant et blessant la Terre de Corse - léguée par nos anciens -, tous les jours.

Pas d'amalgames ou de juxtapositions qui eussent inféodés la Nature aux hommes ingrats, mais bien le contraire, ces hommes épris de Terroirs, d'authenticité qui font vivre et battre le pouls de la Terre Ancestrale, cavalcadant toujours comme les chevaux d'Ibanez, dans sa chanson  " A GALUPPA " , libres et créatifs, inventifs dans le RESPECT  de la vie Insulaire !

 Mais en Images, comme un Témoignage commun qui nous resterait quand tout ne sera plus que souvenirs lointains, vous n'aurez ici que l'évocation de la Mer, de la montagne, d'une Nature en poésie, en prose, des récits. Point d'insulte, ni blessure qui déchire, travestit les horizons, souille les tombants et défigure le visage de la terre à grand coups de Bull, de titans et de monstres d'acier, de villages crépis et difformément lotis étouffant la pierre blanche, ocre, les prasintes du Cap Corse.

Mais les Travervées de l'homme respectueux de la Terre, de la Liberté, des forces Tutélaires qui seules commandent, Insignes ...

 

Alors me diriez-vous, la Beauté sauvage cerclée de hideurs ! Cela se fait-il à l'image ? Non, pas plus que le Luxe aux côtés de l'Extrême Pauvreté. L'enfer et le paradis, le bien le mal ? la paix, la violence : éternelles engeances de l'étant sans autres vertus que le fric, les dominances, la soif du pouvoir attisent ?

Ainsi des paradoxes que l'Homme et ses systèmes huilés, sans âme, aveugles, ne savent pas dépasser ! Car on peut tout avec le Progrès, le Labeur, la mise en valeur, l'Evolution, l'Aménagement mesuré et réfléchi, le Développement  - surtout avec les moyens à disposition de nos jours -, mais recusons, refusons le Massacre de la Terre, l'Enlaidissement, le Diktat de l'homme sur la Terre-Mère, ses irréparables balafres.

***

 Non, certes,  pas de " Beauté Sauvage " à galvauder, à vendre ! Que veux dire d'ailleurs " sauvage "  ? La Nature sans l'Homme ? ou bien et encore, l'homme que la Nature accueille et envers laquelle il voue une profonde gratitude...

Sauvage ? si ce n'est l'Origine que nous souillons chaque seconde en nos modes de vie peu scrupuleux, ingrats envers elle !

Mais regardons ce que les Anciens vénéraient : le lent accomplissement et les métamorphoses d'une Nature prodigue. Ils l'avaient compris en composant...

Et loin d'enclaver leurs desseins à des fins douteuses, de les juxtaposer sans le lien de la Terre, ils se donnaient la main afin que le Labeur s'assortît des plus nobles et sereines Harmonies 

Nature /  Homme 

" TERRE des HOMMES "

 

MARIN