Ce sont deux aspects du Temps bien distincts ! et pourtant, il est des épisodes, des phénomènes, des dictons populaires et des croyances issus des observations séculaires qui sont aujourd'hui largement dépassés... Les traditionnels Saints de Glace que l'on invoquent courant Mai pour nous préserver des gelées les plus tardives, jusqu'à la fin du mois, ne sauraient se transformer en un Mois quasiment froid, avec de longues  périodes de vents tempétueux, des rafales glacées que l'on assimilerait aux Galernes des contrées du Nord, voir de la Bora hivernale ! Ceci dit, si la situation perdure avec la semaine qui vient, un redoublement des vents annoncé, de la pluie, de la neige en altitude, nous connaîtrions sur toute la France et surtout en Corse, le printemps non seulement le plus extrême répertorié à ce jour  mais aussi le plus pourvu en coups de vent et tempêtes, sans évoquer  celles et de ceux qui nous ont touchés  depuis l'entrée de l'Automne 2012.

Est-ce un signe de changement climatique ? Lorsque l'on sait que des intervalles de franches chaleurs se produisent en Avril, voir en Mars et, que tout peut basculer en Mai, version frimas inégalés ! Attendons avant de porter, non un jugement, mais des conclusions provisoires ; restons sérieux ? 

Cependant des rapports - impartiaux et très objectifs, nous dit-on -  affirment la fonte colossale  des glaces de l'Artique, de l'Antartique, les effets tout de même redoutables des gaz à effet de serre  libérés massivement dans l'atmosphère et d'origines diverses ; ces deux éléments suffisent à déstabiliser le climat de la planète. Il accuserait donc des variantes géographiques dont on ne cerne pas encore l'ampleur et les nuisances. Il se pourrait qu'elles soient dévastatrices, dramatiques sur le cours même des grands équilibres de la Nature, l'évolution des températures moyennes, des phénomènes violents, hier plus rares, aujourd'hui en constante multiplication et acuité !...

L'homme est certes très bien outillé pour les quantifier, les nommer, les décrire, les modéliser sur ses graphiques. Les logiciels ont aujord'hui des capacités de traitements délirantes. On oscille entre véracité et  sophistication des outils ;  mais, il serait incapable de les endiguer, d'en  amoindrir les rigueurs !

Le Technicien comprend, analyse et compare toujours plus loin et plus précisément... Ah le Progrès, quelle illusion, quelle gageure, quelle ignorance face aux vérités de l'Etant auxquelles nous ne devions pas toucher ... Aujourd'hui, il serait trop tard, l'argent est sourd, muet ! L'argent profite et pollue, irrémédiablement, sans aucune mesure et ne fera que lutter aux côtés de l'explosion démographique pour  l'implosion d'une planète qui se perd dans les méandres de la " volonté de puissance " des humains très mal aiguillés ou du moins inspirés !

 

1_20091018234428__10_