§

 

Nuage  Mirage  Illusion flouée des jours que Tu grimes d'un revers de ciel
Je dérive en glissant sur leurs pentes ouatées où des voiles mélodieux et sémillants
Fabulent en pétillant d'ivresse tant d'anges nimbés  Ô ressouvenance à toujours  bercée 
Comme un instant puissé-je en retenir le vol  Au passage hagard  Une pensée vacille
S'élève puis chute  Un conte révélé  Apothéose, Epure toutes les fois
Vision en son vaste cocon azurée  Invite-moi encore à demeurer Hôte d'un songe tel l'accord d'une partition ailée
Je sais une présence sibylline qui eût un jour ravi le visage des vagues innombrables
Et qu'obstinément sur le fil dansant d'une lame ouvre si grand mon coeur empreint de bleu  Lui qui à jamais se fait intaille au camée perdu
Viens  Reviens  Choeur d'ange  Empruntons une dernière fois le champ des nuages 
Il y flotte mille peluches en pleurs mille éclats d'une ultime poésie que les vents renouent
Mais des liens sitôt ténus du temps qui vient et qui passe  Alors de l'adieu déchirant du ressac  Délivre-moi car la foi suffit à graver durablement le coeur

 

!

 

MIRAGE_

 

Texte de Marin - 1 ère Ecriture,  09.07.2013 - Aux visions d'une vie  !