20091018233631__8_

55 Noeuds, +++ fortes Rafales ...  La passe obstruée, quelques secondes pour sortir et ne pas chuter ; une Décennie après ! Ce jour, les ondes avaient cédé aux puissant Ponant, le temps d'une furie

RÉCIT

 

 

Nous sommes le 03  Décembre 1998 ! Tempête de Nord-Ouest sur tout le Bassin Méditerranéen. L'heure bascule déjà vers la fin d'un après-midi froid. Après les grains nourris de la mi-journée, le ciel se dégage par l'Ouest des Bouches de Bunifazziu. Personne à l'eau si ce n'est la Photographe, Juliette, embusquée derrière un massif de myrte !... Un bon appareil argentique, un gros Zoom ( 300 /500 ).

Mataf grée une Zéta 3.5 M2, - année  1995 -, chausse un Thruster Sun7  2.50 m x 0.50 m ; et surtout invoque le Culot pour le décider à sortir. La mise à l'eau, souvent barrée par de puissants rouleaux, non seulement dissuade mais devient le lit  d'un torrent improvisé où l'eau afflue en submergeant la berge, la petite pointe de sable de Testarella ! le courant est impossible et décale dès le pied levé sur la board, au beach start.

Je dois ainsi ce Cliché à Juliette, qui saisit ce départ en Table Top extrême, réalisé dans des Rafales intenables, sur une mer fumante, dans un bruissement d'air et d'eau émulsionnés. A la tombée du jour, le vent continuait de fraîchir pour atteindre la violente Tempête en vent constant ; les fortes  Rafales  vous suggèrent les pointes de l'Anémomètres, avec quelques 15 à 20 Noeuds de plus !...

Ainsi de l'Île Corse et des grands Caps aux prises avec les vents que le Large, tout autour, attisent !

Les vagues vont balayées par le vent mais la longueur d'onde, la période se devinent sur ce cliché ; la surface en perd même son clapot, plus lisse, soufflée par les terribles bourrasques. 

 

DSC00709__1_

Il y a déjà déjà : 15 Années, en train de lever ce Table dans le Ciel de Vintilegna ! L'onde est ronde, aplanie par la Tempête et m'envoie plus vers l'avant, d'où la difficulté dans la Baston de bien redresser verticalement le Table Top. Au premier plan, la passe obsturée, il y a de la poussée