+++  LA CHUTE ! COMMENT FAIRE POUR NE PAS CASSER ET PEUT-ÊTRE AUSSI CONTRÔLER ET GARDER SON MATOS DANS LES VAGUES 

 

???

1 CLIC DESSOUS SUR LE PHOTOMONTAGE /

BOITE_AU_SURF_

 

Cette contribuition me vient d'une expérience vécue, répétée quelques fois ; ce qui me permets de la relater, afin de voir cette Réchappe - qui sait : faire école !... Non que l'on tombe comme on le souhaiterait, comme on le voudrait, surtout dans le Gros, mais il n'empêche que ces quelques astuces vous éviteront sûrement bien des déboires.

 

L'HYPOTHESE 

Offrir le moins de surface à la masse d'eau de la vague - exit la voile à Plat - !!!  s'autoriser l'opportunité de tenir le matos et de ne pas galérer sous le vent, vers la roche ou plus loin vers la plage... 

 

CONDITIONS // CIRCONSTANCES

_ Vagues moyennes à assez grosses ( 1 à 2 m Maxi ), après, je suggère la même chose, si aucune issue mais sans garantie ! Tout dépendra de votre pêche, on dira ici de cette rage à ne pas faillir à la vague !

_ Le Rider affiche un retard de placement sur la Vague et ne peut plus relancer ou tout simplement passer en sortie de vague ! Cela arrive plus souvent que l'on croît.

 

BOITASSE II (1)

 La Chute, la Casse sont toujours des expériences douloureuses ! Aussi, ne pas focaliser sur une expérience que l'on assimile à un éxchec ! Bien au contraire, rebondir et parer autant que l'on peut aux aléas !  La vague est épaisse, pousse. Le retard est jugulé ; voyez le point d'écoute, hors de l'eau : Impératif ! Ensuite, forcer sur le bras avant et jeter le mât devant. Les flux d'eau interne et externes tiendront - en principe la voile sans rien exploser ... Tant qu'on le peut, on tient, avec la main avant ! Sur le Photomontage, bien observer la petite Photo N° 5, la Vague est passée, le Mtos est derrière : c'est OK !

A L' OBSERVATION PHOTOGRAPHIQUE

 

A la remontée, lente ou  freinée sur la Section,  provoquant le retard, s'engager en pointant la rampe de face avec la board ; tout faire pour garder un peu de vitesse, notamment lors du Bottom ( sur la fin ).

Essayer de  " crever  " la lame, la lèvre et à cet instant, sachant que cela ne passera plus, balancer le gréement dans la section, le plus perpendiculaire à la pente, mais à fond sur la tranche, sur le Mât, Ecoute de voile au ciel ( bien sûr, la Main arrière aura lâché prise ) !

Le Flotteur, on oublie ou du moins il  n'est plus notre priorité ( veiller au retour d'aileron, de tail ou de spatule ) ...

On observe que l'eau glisse de part et d'autre de la voile, ainsi : aucune traction, seul la board et le bonhomme peuvent vraiment être entraînés.

S'assurer que dessous, il y a du bouillon ! mais à ce stade, la Voile profite d'une hauteur d'eau importante, du gonflement de la surface ; en principe cela passera aisément.

POURQUOI

 

Parce que le placement, avant la boite, aura été le plus haut possible, POINT D'ECOUTE LE +++ HAUT pour ne pas recevoir une Baigne par retour de l'écoute !   l'onde accordera la profondeur et de la marge, surtout si le gréement fait un soleil dans l'eau en béquillant vertical ( possible  et vécu ! ) 

Voilà, dites-moi ce que vous en pensez si l'occasion se présente, afin d'amender le propos, l'enrichir surtout, la certitude, vous le savez, cela n'existe pas, même en avion ...

MARIN