20081005015453(2)

 

 M56 / Aerial Back Surf  - Archives - 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

CORSICA...GO56  // UNE VOIX VAGUE  PASSE

 

Ce rivage ne s'ouvre pas sur l'actualité spécifique d'une pratique culturelle et circonstanciée ; l'évènementiel compétitif Windsurf proprement dit n'apparaît pas ; Laissons cela à la Presse spécialisée qui excelle ! Il s'en rapproche seulement et de temps à autre. Corsica...Go56 évolue entre les pôles de la  "pédagogie et de la didactique " propres aux nouvelles  pratiques de glisse tractées et celui de l'évocation nue et submergée de la mer. Vous y trouverez également maints centres d'intérêts connexes, utiles, culturel et passés, des réflexions sur le sujet controversé de l'environement. Le Site est en phase de remaniement constant !

Tout au plus, le Site propose quelques aventures hors-norme de sportifs de renom, leurs exploits, des destinations à part. On y rencontre le portrait d'un aventurier d'exception, d'un navigateur hauturier, d' un compagnon de navigation si il m'en est donné la bonne occasion de le réaliser ou une partie magazine relative au Vendée Globe, la course croisière de référence autour du Monde... Et puis il y a le cercle des  " demi-dieux ", l'espace de ceux qui caressent et frisent l'impossible, l'inaccessible quête à travers le monde, rivalisant avec la furie des Océans et leurs déferlantes mythiques  ...

 Corsica...Go56, c'est comme une traversée de la mer en acte et en pensées, une vue exaltée de la voile libre, autour et à travers le prisme des vagues, de la tempête, des solitudes qui ceignent de blancheur les rivages de l'hiver, hors saison, vers quelques contrées radicales et si sauvages... Un regard posé sur la mer, d'une île par-delà les sommets, les cimes. L'extrême, comme moyen d'investigation des milieux inhabituels et aussi hostiles, évolue de la haute montagne vers les lames stupéfiantes  que les vents insulaires  délivrent entre deux Îles majeures de l'Ouest de la Méditerranée !

Un penser qui se voudrait toujours plus littéraire, musical, qui irait au-delà des lieux communs  et parcourus en boucles du journalisme... Des ébats fous et rebelles au seuil du sensible, de l'affect, de la poésie et de la danse, des récits d'antan, d'une vision à la fois fantasmatique, fantasmagorique bien  réelle d'un univers d'exceptions et de splendeurs tout autant prodigue que meurtrier. Nous le savons, la mer tue, emporte, esseule !

La mer, l'Océan et ses paradoxes, ses antinomies, ses contraires oeuvrant entre joies, mystères et frayeurs, où l'adage, l'ex-voto, la prière et le labeur se côtoient, s'opposent et rivalisent de fidélité et de respect envers la " peau du diable, l'âme du monde " ...  La mer des voyages avant et contre tout en esprit, sans qu'il faille se transporter charnellement ailleurs, vers les grandes destinations prisées des scènes et du concurrentiel ! Ces espaces de grandes libertés et de solitudes auxquels peut prétendre tout un chacun, dès lors qu'il se trouve à négocier l'intouchable barre, la vague de son choix qui lentement l'apprivoise, un univers d'incontournables renoncements...

Voici un journal des nouvelles pratiques où la Glisse Tractée, sans moteur, ( SVP ), ni autres artifices que les vents, leurs embruns, la longue traînée des vagues que les oiseaux marins survolent en criant, en hélant ce pèlerin de l'azur tellement étrange et manchot, et qui nous dit : " Ô Marin, qu'il est rassurant de te voir glisser, voler, là, si près de nous et sans crainte pour le peuple Migrateur ..." 

Oui, des pages qui nous auraient sans fin fait rêver, délirer, entrevoir la quintessence de l'absolu, de la récompense, de la sanction, de l'obstination à travailler une rencontre, à créer en soi son propre style, un tout autre rapport à la mer, à la vague, au temps, à l'abnégation tout simplement, enfin,  toutes les expressions d'un potentiel, d'une puissance que bien souvent la société bride, confisque et au final détruit au fil de l'existence ...

Et puis il y a le fruit de l'observation, du vécu, de l'analyse méticuleuse de l'expérience, le travail approfondi où le cadre recherche au plus profond des acquis et de la théorisation tous les outils destinés à réduire autant que faire se peut les écarts à l'intention, au projet, au niveau ambiant du sujet en action ... De là les investigations vers le " No Limit " qui peuvent s'adjoindre parmi les pages et les nombreuses catégories d'un espace ouvert, en perpétuelle progression, finalisation, corrections et remaniements. C'est là un travail, une réflexion de très longue haleine tandis que le journal de bord relate, les reports de session décrivent et racontent, exposent, précisent des données plus qu'essentielles pour les lecteurs et lectrices emmenés à travers leurs évolutions, en quête de progression, de perfectionnement, jusqu'au haut niveau.

Certes, il y a de l'écriture, des images, un ensemble certes pléthorique mais qui serait à la mesure d'une passion, d'un sujet immense et en ébulition ; le pari n'est pas facile à relever et les sources d'inspirations, les chapitres à traiter se précipitent de toutes part ! le Monde de la Mer et de la Glisse, pensez-donc, il aurait de quoi s'égarer, se redire lorsque l'on mesure ce qu'un mouvement de libre-expression -  le Freestyle Moderne -  suppose de Coordinations complexes et lointaines qu'il s'agit de présenter à travers une lecture facile, aisée, en relation avec les autres pans de la discipline ...

D'ailleurs, je compte ouvrir quelques Catégories qui  étofferaient le Paddle Board, le Surf, sachant que tout dérive et nous vient du patrimoine épuré de la glisse originelle, des Îles de Polynésie et de Micronésie.

 

 

20130911125547 (4)

 

Training  Outside Reef Tunara Big Back Side Air  / M 

 

??? !  MARIN  ! ???

 

Des tentatives risquées, des Mouvements et des transitions en accord avec le ballet des vagues, des fantaisies gestuelles en situation de déséquilibres incessants, bien composées mais pas toujours posées,  hélas ! ou en phase solennelle avec les fluides ... mais quand même des images qui passent et relatent de grands moments d'exercices extrêmes au contact avec les éléments, un peu partout autour du temps et des âges de notre existence toujours en sursis sur les flots et le mauvais temps  ... Il s'y illustrerait davantage ce que l'on nomme à juste titre l'impossible limite   - Ces " folies ", ces lubies ou ces lumières qui un jour vous passent par la tête et que l'on envoie dans les airs à la plus grande surprise de soi-même... Il faut bien le dire, nos latitudes ne sont pas  généreuses avec les  aventuriers de l'onde, lorsque les vents se font plus capricieux, quand les vagues offrent un flanc qui leur est un peu masqué.

Quand de s'adapter, donner et se livrer dans les vagues... Ne jamais désespérer et tenter, quoiqu'il advienne ; un jour sera à l'envol majestueux recouvrant la lame ou au plus haut des sauts en ellipse pour qui honore les ailes de l'oiseau, l'espace brassé d'un instant d'éternité. Que  " le temps suspende  son vol ",  au-dessus de l'existence, vers l' éther et l'empyrée où le tout se livre bon et feutré, sans bruit ni accroc au seul verdict d'un amerrissage en douceur  ... Et là, point n'est besoin d'addictions mais de l'ultime complétude de l'être, l'âme et le corps  enfin réconciliés et sans artifices, en leurs nobles et dignes desseins !

Vous me suivez-bien, je pense, un univers sain, propre et si pur, toujours aussi clair et franc que les vents, les marées et les vagues ouvragent en leurs réelles et si profondes menées de la nature en beautés et des harmonies ! Et c'est cette approche  à la fois tactile, encore plus atmosphérique et sidérale que je souhaite approfondir à travers ces pages d'écritures que je laisse jamais en repos, pour les retravailler, comme chaque vague ...

Nous y versons tous secrètement et de temps à autre quelques amertumes, ces désillusions qui parfois virent à la dérade virtuelle ou osée, au-delà du paraître, si près des solitudes ailées de l'oiseau et de son univers de blocs  esseulés et pulvérisés d'embruns !

La mer, son aura fluide et légère, l'extrême viduité de l'Océan qui se prête à nos élans, l'épreuve sereine et rude, l'engagement sans concession, un tout qui eût révélé  un pacte, une allégeance que le quotidien floue et détruit à petites doses, quasi imperceptiblement ; mais de cette distillation  destructrice, avilissante, ces pointes et ses à-coups indéchiffrables minant le sol, le glacis, les penchants d'une âme à la mer tellement réceptive ; de cela, point de règne ni de diktat infamant, mais la rébellion par l'expression d'une transe en danse...

Que l'on se méprenne pas ! l'Extrême, ce n'est pas l'image galvaudée et restreinte d'une planche et d'une voile immobilisée sur l'eau, au coeur de la foule l'été  ! La vérité n'appartient pas à l'ignorant ou à celui qui feint de l'être afin de l'assortir à ses menées et à son royaume ! Mais davantage à la connaissance, à l'interprêtation des justes représentations que l'on s'en fait à partir d'un univers à part, des témoignages édifiants que tout un chacun est en mesure de glaner, çà et là, partout, à toutes les sources d'informations.

Il est là une sphère remarquable où l'homme, loin de tout cliché,  témoigne des arcanes de son réel tempérament, de sa fiabilité en l'action et le devenir en milieux périlleux ! Ne voit-on pas au plus haut niveau de l'excellence et des cadres, ces gens rivaliser d'audace et de virtuosité en vue d'affirmer et d'exaucer leurs voeux, leurs désirs irrépressibles de distinction et de différence, ces atouts remarquables et incontestés  qui les eussent parachutés aux plus hautes places et circonvolutions d'un environnements social et  professionnel, de la dominance et du pouvoir ? 

Et quelles autres perceptions de l'étant, de l'existence, du  giron relationnel ces pratiques extrêmes n'ouvrent-elles pas à celui qui s'y adonne sans concessions, sans compromis, sans visées intéressées ! Serait-ce là une école de vérité, un espace de libertés fondamentales qui eussent consenti et accordé à l'adepte quelques occasions de recevoir des leçons bien appuyées et cinglantes de modestie, d'humilité ... Combien de fois la peur et la crainte s'emparent-elles de l'aventure, de l'épreuve, du défi et du jeu insensé ?

Il est en effet des circonstances qui se passent de maître, de tuteur, de professeur, enfin de tous ces cadres disposés à  barrer  les horizons clairs et osés de l'initiative, de la spontanéité, de l'exercice libéré d'un potentiel  par trop souvent brimé, refusé, dénié autour de la norme et des plans... Et de cela, le pratiquant de l'extrême n'en veut pas, le détourne ou le contourne à des fins bien plus méritoires et nobles, ayant souvent valeur d'exemplarité, du moins l'eussions-nous souhaité en pareils contexte de confrontations, d'échanges et de partages sans détours ni fausses notes ?

Alors, en Vrac, ces pensers, quelques images d'un lent processus, d'une histoire aussi à travers le parcours imagé, éphémère, tellement fugace de l'instant où il nous arrive d'entrevoir l'éternel, une dimension sans limite ni âge, révolutionnant autour d'un brin de conscience égaré dans la tourmente, sur l'azur qui ne serait plus qu'inépuisable  partage et invite  !

Et puis, il y a le chant des vagues qui nous parvient des lointains et de toutes les latitudes ! Qu'importe si la mer se referme, que l'Océan soit sans limites ! Les vents et l'eau, la lumière du soleil et les Îles fabulent le Large, l'évasion, l'exil et le royaume ; on y perçoit les Musiques du Monde qui nous reviennent de la souvenance et des souffrances communes, du rythme et de la pulsation océane, cet étrange battement, la scansion  qui un jour nous fit onduler à l'amble du Dauphin, ce frère d'eau immensurable ment beau et bon au jardin de la mer...

Voilà, un tant soit peu esquissé ce Site hybride, étrange, certainement inhabituel et surprenant ; avant que je ne disparaisse, je l'espère, je reviendrai dire la mer et peu à peu traduire le sentiment du vieil homme qui ne veut plus pêcher - de poisson - qui de plus en plus souvent s'assoit et repose ses yeux au bord des flots en lançant un regard vers " l'éternité  " ! Ô Nietzsche, Rimbaud, Baudelaire que n'êtes-vous pas plus encore à nos côtés ! De nos jours, bien peu rêvent et osent imaginer la mer pour la vivre cruellement en se consumant et si loin d'elle, orpheline même de la terre des hommes 

***

**

*

 

20130624093721 (2)

M / Réception Back Jump / Testarella -  Archives - 

 

1-20130511104317 (10)

M / Reprise & Relance Backsurf on Tunara Reef  - Images Archives -