J'emporte et je noie  las

Pour un temps de vain répit 

Les douleurs des Mondes

La trahison de l'homme à la Mer

Le forfait d'un Fils envers le Père

Qui lui aura ouvert la voix de l'Onde

Et rien ne serait plus terrible

Que le transfuge brisant le lien de l'Azur

§

 

Cap_Corsu_