Puits abyssal que les yeux où se reflète l'infini des ciels ... Marin 

J'ai inversé la sphère
Pour revenir du Ciel !
A chaque fois alcool
Qui jamais ne serait
La dernière mais envol
Par la foi et l'absolu
Folle et vaine passion
Inversez les ciels comblés
De nos célestes prunelles
Autour un couple d'iris
Appareille Ô ivresse
De jade Vertige de l'azur
L'ascension m'est un songe
L'extase s'offre en boucle
Comme un pari très sensé
Merveilleuses moires reflets
L'âme sourd arche ondée
Au souffle duel du silence
Où cueillir dans les yeux
Du soleil le chant safre
De la mer et du ciel
Avant que de renaître
Au flot des vents rudes
Et si ces deux fleurs
Écloses Ultime instant
Mélodieux et bruissant
Entre beauté et vérité
Fusionnaient ravissantes
Embrasaient l'éternité
Du tout premier regard
Embrassait l'éclat abyssal
De leurs rives éthérées
Aux pollens vagues des risées
Océan que deux pupilles
En leur point de rencontre
Improbable Aux destinées
Parallèles qui nous lient

 

Back_Loop__7_