MESSAGE DU GRAND SUD ÎLE DE CORSE 

 

Pour l'Univers de la Mer, la Voile Libre, sans limites et fabuleuse, en ce qu'elle respecte le plus beau et le plus vieux des rêves de l'homme : Voler, s'approcher du Ciel   !... 

RESPECT, pour ce Team exceptionnel livré aux éléments dans toutes leurs splendeurs ! de merveilleuses images qui montrent que l'on peut aimer la mer sans la menacer, monter si haut, revenir de si loin et conter le rêve  de l'Homme

...

 

En effet, des conditions dantesques, une mer déchirée, hérissée, une barre de vagues insurmontables, des rouleaux énormes d'écume ! et pourtant ... Il me plaît de découvrir  sur ce Film excellent des regards graves, quasiment recueillis, affairés sur la préparation du matériel, à l'image d'une terre de rudesses et de marins ! pas un mot, mais le regard qui  en dit très très long. Ces aventuriers de l'extrême sont pourtant aguerris, habitués des grandes rencontres ; mais ils savent ce qui les attend ! et ce n'est pas la pression d'un contest, d'une compétition qu'ils ressentent à ce moment-là mais bien plus celle de l'élément qui balaie tout sur son passage, sans concession ni compassion, intransigeant et prégnant. Le village reculé sur les hauteurs est déjà éloquent ... On connaît là-bas la puissance de l'Océan et ses vents terribles, ses lames qui ne cessent de lever et de partir à l'assaut des falaises découpées pour imprégner sa marque, son pouvoir, sa tutelle originelle ! Et les vents, que les hautes vagues renforcent à l'appel d'un saut dont on se demande où il s'arrêtera ! Puis, c'est la rotation, autour du Monde, un instant rivé dans la nuit de l'ellipse immense ; oiseau parmi les grands planeurs, un homme gravite dans l'espace, une seule aile qui l'eût associé à l'Albatros ! Émerveillement, l'homme sait voler, un moment certes, mais il vole et demeure toutes les fois un peu plus longtemps dans les airs, au-dessus du Chaos. Il s'accorde avec la gravité, le souffle du ciel l'emporte à la dérive, et  le windsurfer se pose dans un vallons, entre deux crêtes apaisant la furie des bourrasques. 

L'Océan, l'homme - L'homme et l'Océan ! Il n'est plus besoin de faire le tour du Monde par les Trois caps ... S'en retourner de pareilles ellipses, de si hautes rotations, d'un Aerial au-dessus de telles lames, c'est aussi avoir dévalé les solitaires de l'Indien et des Hautes Latitudes ...

Quelles plus belles rencontres pour ces hommes hissés par les vents et le génie vers pareils sommets de vents, d'altitude et de gestuelle ! Je ne vous dis qu'un seul mot, Windsurfer de l'absolu : Respect, Admiration et, surtout, de splendides images d'Harmonies. Pour la Nature et pour l'Homme 

...

MARIN

AUX WINDSURFERS DE L'EXTRÊME

1_rbsc14_bd_2