HUMANISME OU MYSTIQUE 

 

La vie, entre l'être et le non être, étrange et fascinante, récluse vers les profondeurs abyssales où elle s'essaie toujours, tente l'impossible pari, loin du doute  ! l'être se dissimule, se camoufle et feind pour survivre !

Le symbole, le poisson, le signe astral et voici les ciels qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau, fusionnés ! Une osmose ineffable que la musique planante accompagne, qui s'en inspirerait  ... Mais aussi se dire, à la vision de toute une série de Clips très créatifs, se poser une question essentielle, fondamentale : 

Tandis que des hommes s'évertuent à défendre, à louer, à montrer sous toutes leurs formes les merveilles de la planète bleue, comment d'autres factions, terribles, impitoyables se prennent à tout détruire, à poser les jalons sordides du déclin, de la décadence, de la négation même de la vie et de ses origines, allant jusqu'à la plagier  ? 

D'autre part, nous fallait-il pareils outils sophistiqués d'investigations pour découvrir  et prendre conscience de ce  haut degré de complexité et d'achèvement que  notre terre  partout dévoile et répand ? Etait-ce là une condition sine qua non ? Affligeant constat alors que  cette odieuse dichotomie, cette dialectique de l'infernal où l'homme évolue en contre partie de quoi il lui faut détruire son vaisseau pour y parvenir ...

N'y aurait-il pas d'alternative plus heureuse et  symbiotique que cet algorythme de l'enfer, aussi simpliste et manichéen que le diktat et le verdict issus de la lutte entre le bien et le mal, le beau et le laid, le faible et le fort ? 

Puisse alors, les arts visuels être moins coûteux en impacts sur l'environnement et la biodiversité, du moins toujours plus " propres " que toutes les autres technologies ? Sans oublier également le creuset infiniment envoutant des nouvelles pratiques de l'extrême. Ces moyens d'investigation requérant des matériaux de synthèse et sales transportent l'aventurier au coeur même des absolues harmonies. Ainsi de l'image parfois trompeuse où ces mondes vierges cotoient l'homme sans la moindre déprédation apparente ! Mais quel en est l'impact révélé ?  Puissent ces mondes égarés à travers le cosmos, ces mondes qui fabulent bien souvent l'Univers n'être jamais plus touchés par les dérives de l'avoir et de l'éphémère