DSC04309

 Agrandissez 

Image saisissante d'une déferlante, d'une onde creusant et fermant toute la baie, submergeant les îlots ! Tout le Golfe ressent cette oscillation de la mer au rivage ... Alors, vigilance Submersion, surtout les jours de fort grains et de coups de vent

 

DSC04306_001

 

 

Sombre et si froide demeure la Mer qui est aux grains ! Et pourtant, toutes les fois qu'Hélios consent et se montre, quelles lumières, quelles nuances ne dévoile-t-il pas dans l'arène des plus hauts nuages d'écume, où des colonnes d'air furieuses décuplent le cycle de l'eau !... Chatoyantes vont ces lames que rien ne perturbe et ne ride, sur  le point de parfaire leur périple en se fondant par les nues évanescentes...

La mer est aux vents tourbillonnants des grains qui brassent l'espace comme de véritables turbines. Tantôt qui refusent, tantôt adonnant pour le navigateur, mais toujours plus forts et véhéments ; la noiceur, l'opacité, l'obscurité sont leurs hérauts trahissant l'antre secret des galernes ; et la grêle mêlée de pluie s'abat sur les étendues en les criblant, en les fouettant avant de cesser brutalement et, avec elles,  une nouvelle fois, de mollir en s'épuisant.

La mer à l'entour s'en ressent. Sous le grain ont essaimé de puissantes vagues ; elles nous arrivent un peu plus tard, on les pressent au pouls des profondeurs, on les attend. Leur convoi ne sont certes pas  nombreux mais chacun de leur char se montre bien plus haut et plus imposant que les autres ; d'une part parce qu'il se propage alors que le vent mollit, mais aussi parce qu'ils proviennent tous d'une zone très exposée, aux forces tellement mystérieuses.

Très impressionnants les vallons qui se creusent à l'entrée des golfes ouverts sur le large où le vent et la Houle conjuguent leur énergie. L'onde est terriblement massive et à l'approche du rivage, au bénéfice d'un gonflement inhabituel, elle gagne en inertie et ramène vers elle, aspire  l'eau de la baie ; redoutable fluxion  au vent des brisants qui nous donnent ces images ; il ne serait pas souhaitable de se trouver dans les parages,  de chuter au mauvais moment ! De tels témoignages sont rares mais de plus en plus fréquents lors des coups de vent et surtout des épisodes à grains qui s'étalent durant tout le jour et la nuit...

L'état de la mer change, cela est indéniable, en Méditerranée comme partout ailleurs ; un point remarquable sur le rivage rend compte de la hauteur d'eau atteinte lors de la Tempête Martin de Décembre 1999 qui balaya l'Île de Corse; ce point-là, placé très haut, est systématiquement dépassé à l'occasion de toutes les tempêtes et recule. La berge est creusée, affouillée, cela même lorsque les coups de vent sont bien moins forts

!

Agrandissez les Images / Grains de Lumières sans filtre ni fard ... Images : Emmila 

 

DSC04291

 

 

20140301115735_1_

 

DSC04285__1_

 

 GRAINS 

 

 

De lointaines virgas annoncent la galerne
La saute hiémale au Noroît et le grain épais
Qui vont sur l'horizon ravir une île et fabulant
La mer vaporeuse à l'aura lumineuse des vagues
Aurait pourtant réchauffé le coeur solitaire
Des vents ailés criblant de grêle et de lourdes gouttes
Les étendues livrées aux sombres assauts de l'hiver
Mais du large les chars de la dépression accourent
Lançant aux rivages leur voile ivres de solitude
Tour à tour les flots s'irisent  subliment la nuit
Soulignent opalescents une vague et tendre pensée
Tantôt les bourrasques maltraitent et affligent l'oiseau
Tantôt le galbe que la carène dessine et caresse
Porte aux nues le choeur éthéré d'un vaste temple
Où la harpe la lyre se devine au bruissement perlé
De la pluie qui s'abat et commande au seul silence
L'absence partout fuse par l'obscure tourmente
Que ne fais-tu pas ici Marin n'ayant de cesse
De sillonnner vainement l'insatiable vallon vois
L'amer et les brisants creusent le vide et happent
L'interminable errance aux essences labyrinthiques
Qui te livrent à l'écume des mots  et au ressac

 

MARIN 

 

DSC04292__1_